Que sait-on de ce nouveau dinosaure découvert en Espagne ?

dinosaure
Crédits : CoreyFord/istock

Une équipe de paléontologues décrit la découverte d’un nouveau genre et d’une nouvelle espèce de dinosaure ornithopode. Nommé Calvarius rapidus, l’animal aurait vécu à la toute fin du Crétacé. Les détails de ces travaux sont publiés dans le Journal of Vertebrate Paleontology.

Un nouveau dinosaure en Espagne

Les ornithopodes iguanodontiens sont un groupe de dinosaures herbivores appartenant à l’ordre des Ornithischiens. Ces animaux se caractérisaient par leur museau en forme de bec d’oiseau, leurs dents spécialisées pour mâcher les végétaux et leurs crêtes distinctives. Certains membres bien connus du groupe des iguanodontiens incluent l’Iguanodon, l’hadrosaure ou encore Parasaurolophus.

Ces dinosaures herbivores étaient répandus et diversifiés pendant la période du Crétacé, colonisant une grande diversité d’habitats qui s’étendaient des régions forestières aux plaines ouvertes. Certains étaient de taille modeste, tandis que d’autres étaient particulièrement grands, comme les hadrosaures qui comptaient parmi les dinosaures herbivores les plus imposants.

Ce nouveau dinosaure découvert était l’un de ces ornithopodes iguanodontiens. En revanche, il était de petite taille.

Que sait-on de cet animal ?

Nommé Calvarius rapidus, il évoluait sur l’île ibéro-armoricaine. Cette masse terrestre était située dans ce qui est aujourd’hui le nord-ouest de l’Europe. Elle comprenait des régions de l’Espagne, du Portugal et de la France, ainsi que des parties de la Grande-Bretagne et de l’Irlande.

Pendant le Crétacé, cette île était également largement séparée du reste de l’Eurasie continentale par la mer de Téthys. Elle formait donc une masse terrestre distincte et relativement isolée, ce qui avait des implications sur la faune et la flore qui y étaient présentes. Notez qu’il n’existe pas de consensus scientifique sur la configuration précise de l’île ibéro-armoricaine. Certaines études suggèrent qu’il s’agissait d’une masse terrestre continue, tandis que d’autres soutiennent l’idée que l’île était composée de plusieurs îlots ou archipels dispersés.

dinosaure Calvarius rapidus
Illustration du dinosaure Hippodraco scutodens , un parent éloigné de Calvarius rapidus . Crédits : Sci.News / Lukas Panzarin

Les paléontologues fondent leurs conclusions sur l’analyse d’un métatarsien IV découvert sur le site de Masia de Ramón, à environ 2,6 km au sud du village de Figuerola d’Orcau, dans le nord-ouest de la Catalogne. Chez les dinosaures, ce métatarsien représentait l’os correspondant au quatrième doigt du pied. Il était situé entre le tarse, qui forme la partie postérieure du pied, et les phalanges qui sont les os des doigts ou des orteils.

Les données histologiques indiquent que cet individu était un subadulte tardif au moment de la mort, mais pas loin d’avoir atteint la maturité somatique. D’après les analyses, ce dinosaure aurait également vécu au cours des 100 000 dernières années avant la fin du Crétacé. Autrement dit, il représentait l’un des tout derniers dinosaures non aviaires ayant évolué avant l’événement d’extinction de masse survenu il y a environ 66 millions d’années.