in

« Nous sommes sur le point de trouver de la vie sur Mars, mais nous ne sommes pas prêts »

La planète Mars. Crédits : Pixabay

Le monde n’est pas préparé à la découverte d’une vie extraterrestre, estime un des hauts responsables de la NASA. Pourtant, la “grande annonce” pourrait avoir lieu dans quelques années seulement.

Plus de 4 000 exoplanètes ont déjà été découvertes. Récemment, une étude a également suggéré qu’il pourrait y avoir des milliards de planètes comme la Terre dans la Voie lactée. Nous avons aussi appris qu’il pourrait exister dans l’Univers des exoplanètes plus favorables à la vie que la Terre. La question “extraterrestre” se pose donc plus que jamais. Mais cette vie exotique pourrait évoluer dans un environnement plus proche qu’on ne le pense. Mars, notamment, est l’une de nos meilleures candidates.

Deux missions prometteuses

Nous savons que la planète rouge, aujourd’hui “stérile”, abritait il y a plusieurs milliards d’années des conditions favorables à la vie. On ne sait pas si cette vie a eu le temps de prendre racine. Mais si elle est effectivement apparue, elle a pu laisser quelques témoignages de son passage. Après tout, nous venons de retrouver des traces microbiennes vieilles de 3,5 milliards d’années sur Terre. Alors pourquoi pas sur Mars ?

Pour en avoir le cœur net, la NASA et l’ESA profiterons toutes les deux d’une fenêtre de lancement l’année prochaine pour envoyer un rover. Les deux machines arriveront sur place en 2021.

Les missions Mars 2020 et ExoMars 2020 auront donc pour principal objectif de rechercher ces potentielles traces de vie, chacune de son côté. Le rover de l’ESA – Rosalin Franklin – devrait se positionner au centre d’Oxia Planum, une plaine plate retrouvée un peu plus au nord de l’équateur de Mars. De son côté, le rover Mars 2020 devrait atterrir au centre du cratère Jezero, censé avoir abrité de l’eau il y a entre 3,5 et 3,9 milliards d’années.

« Le monde n’est pas encore préparé »

Et pour Jim Green, directeur de la division des sciences planétaires à la NASA, ces deux rovers auront le potentiel de répondre à cette LA grande question : sommes-nous seuls dans l’Univers ? « Je pense que nous sommes sur le point de trouver la vie extraterrestre. Si nous réussissons, ce sera révolutionnaire, a-t-il expliqué au Telegraph il y a quelques jours. Cela amorcera une toute nouvelle ligne de pensée. Mais je pense que le monde n’est pas encore préparé à cette annonce ».

Effectivement, prouver que la vie extraterrestre existe – même si elle est microbienne – n’est pas une mince affaire. Car se poseront alors tout un tas de questions. La vie est-elle finalement banale dans l’Univers ? Et de ce fait, ne sommes-nous que de simples mortels dans un Univers peuplé de formes de vies indifférentes ? Une vie exotique peut-elle nous ressembler ? Comment sommes-nous liés ? La vie peut-elle se déplacer de planète en planète ?

rover Mars vie
Le rover Rosalin Franklin, de l’ESA, qui recherchera des traces de vie sur Mars dès 2021. Crédits : ESA

Notons que si ces deux missions martiennes sont les plus prometteuses dans ce domaine, elles ne sont pas les seules. On pense notamment à la mission Europa Clipper (2025) prochainement envoyée dans le système jovien. Sans oublier bien sûr le James Webb Telescope (lancement prévu en 2021), qui aura pour objectif de rechercher des signes de vie provenant de planètes situées au-delà de notre système solaire.

Articles liés :

De quoi aurons-nous besoin pour certifier la présence d’une vie extraterrestre ?

La destruction d’un astéroïde aurait donné un petit “coup de pouce” à la vie

Buzz Aldrin appelle à une “grande migration humaine vers Mars”