in

Une exoplanète pourvue d’une atmosphère d’oxygène découverte non loin de la Terre

Crédits : mpia

Située non loin de la Terre à l’échelle de l’Univers, à 39 années-lumière, l’exoplanète GJ 1132b, découverte en 2015, possède une atmosphère assez dense en oxygène, comme l’ont récemment prouvé des astrophysiciens. C’est la première fois que l’on découvre une planète pourvue d’une atmosphère d’oxygène située hors de notre Système Solaire.

Située dans notre galaxie, la Voie Lactée, la planète GJ 1132b, visible depuis l’hémisphère sud, a un rayon 1,2 fois plus grand que celui de la Terre et une masse 1,6 fois supérieure, et est située à quelques 39 années-lumière de notre planète bleue. Cet objet orbitant autour d’une étoile possède des caractéristiques semblables à celles de Vénus, avec notamment une température à sa surface qui atteint les 230°C. Surtout, il a récemment été confirmé que cette planète est pourvue d’une atmosphère composée d’oxygène.

Quasiment immédiatement après sa découverte, en 2015, des spécialistes du Smithsonian Center for Astrophysics, aux États-Unis, ont formulé une hypothèse selon laquelle cette planète possédait une telle atmosphère. Bien que dans un premier temps, les scientifiques n’ont pu déterminer l’épaisseur de l’atmosphère hypothétique ou encore sa composition, cette hypothèse a tout de même pu être confirmée.

Crédits : mpia

En effet, selon les travaux réalisés par ces spécialistes et publiés dans la revue Astrophysical Journal, en raison de l’exposition constante de rayonnement ultraviolet solaire, une énorme quantité de molécules d’eau sur la planète se décompose en hydrogène et en oxygène. Mais bien que de grandes quantités d’oxygène sont présentes dans l’atmosphère de GJ 1132b, cela n’en fait pas une planète propice à l’apparition de la vie, celle-ci étant trop incandescente pour cela, selon les spécialistes. Malgré ce fait, ils considèrent tout de même que cette découverte est majeure, puisque c’est la toute première fois que l’on découvre une atmosphère composée d’oxygène sur une planète qui ne se trouve pas dans notre Système Solaire. En tout cas en attendant la mise en route du James Webb Space Telescope, lequel sera 100 fois plus puissant que l’actuel Hubble et pourra remonter le temps jusqu’à la naissance des galaxies.

Source