in ,

Non, les calculs rénaux ne ressemblent pas à des cailloux !

Crédits : Wikimedia Commons

Selon des chercheurs américains ayant utilisé des techniques habituellement appliquées en géologie et géobiologie, les calculs rénaux auraient des structures qui ressemblent à celles des coraux !

Il est communément acquis que les calculs rénaux (ou lithiases rénales) – affectant près de 10 % de la population mondiale – sont causés par la formation de cristaux d’oxalate de calcium, un cristal ionique insoluble dans l’eau. Et pourtant, selon les scientifiques de l’Université d’État de l’Illinois (États-Unis), de la clinique Mayo et des laboratoires Carl Zeiss, les calculs rénaux ne sont pas des pierres homogènes comme nous le pensions jusqu’à aujourd’hui !

Dans leur étude publiée par la revue Science Reports le 13 septembre 2018, les scientifiques ont examiné des calculs rénaux de patients issus de la clinique Mayo. Ont alors été utilisées plusieurs techniques de microscopie optique (et électronique), ainsi que la spectrographie aux rayons X. Tout cet éventail de méthodes est habituellement appliqué en géologie et en géobiologie, mais elles n’avaient jamais été testées pour étudier une minéralisation humaine telle que les calculs rénaux.

Les images ont montré que les calculs rénaux n’étaient pas des pierres homogènes, mais des formes composées de fines couches de matière organique et de cristaux d’oxalate de calcium, des couches parfois interrompues par de plus gros cristaux.

cristaux
Crédits : Mayandi Sivaguru et al., 2018, Nature.

« Au lieu d’être des masses cristallines sans valeur, les calculs rénaux sont un compte-rendu minutieux de la santé et du fonctionnement du rein d’une personne », a expliqué Bruce Fouked, de l’Université d’État de l’Illinois.

Selon l’expert, les calculs rénaux peuvent faire office de compte-rendu de la santé des reins d’un individu, car ceux-ci se formeraient par couches successives en subissant un processus dynamique de croissance et de dissolution – à la manière des massifs coralliens (coraux).

En conclusion, l’étude permet aux chercheurs de penser qu’il serait possible d’élaborer un traitement visant à dissoudre in vivo les fameux calculs d’oxalate de calcium, alors que pour la plupart des médecins, il s’agit là de quelque chose de totalement impossible.

Sources : Sciences et AvenirZME Science

Articles liés :

Vous avez des calculs rénaux ? Faites des montagnes russes !

L’hépatite C éradiquée chez 20 patients après une transplantation de reins infectés

Un médicament contre le diabète causerait des infections génitales graves