in

Non, il ne s’agit pas de neige. Cette rivière indienne est recouverte de mousse toxique !

Ce nouvel épisode de pollution extrême a coïncidé avec Chhath, un festival hindou très ancien Crédits : capture YouTube / Euronews No comment TV

Depuis le début du mois de novembre 2019, la pollution dans la capitale indienne fait à nouveau grand bruit à l’international. Alors que la ville s’est trouvée prise au piège par un épais smog, la rivière Yamuna a été recouverte d’une couche de mousse en raison de la pollution !

Un fleuve en ébullition

Le 3 novembre 2019, la capitale indienne New Delhi s’est réveillée dans un épais smog. Les concentrations de particules fines atteignaient des sommets, 40 fois plus importantes que les recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé. Cet épisode est l’énième du genre dans une capitale plus qu’habituée à la pollution, tout comme la plupart des grandes villes du pays.

Le 4 novembre 2019, le Business Insider India évoquait un fleuve Yamuna “en ébullition”. Des images choquantes publiées quelques jours plus tard par Euronews (voir vidéo en fin d’article) montraient cette même rivière recouverte d’une épaisse couche de mousse blanche.

fleuve Yamuna mousse blanche 2
Crédits : capture YouTube / Euronews No comment TV

Curieux décor pour une fête religieuse

Long de 1 370 kilomètres, le fleuve Yamuna fait partie des sept rivières sacrées de l’Inde. Il est également un affluent du Gange, la plus sainte des rivières. Or, le premier week-end du mois coïncidait avec Chhath, un festival hindou très ancien dédié au Soleil. Des fidèles ont été immortalisés en train de prier dans la rivière, au milieu d’une mousse omniprésente. Au premier abord, on aurait pu croire à un lac recouvert de neige. Toutefois avec une température de 28°C, il s’agissait bien d’une pollution causée par des rejets industriels. De nombreux bateaux et autres embarcations ont également été aperçus évoluant dans ce décor à peine croyable.

En 2017, la rivière Yamuna été déclarée écologiquement morte puisqu’aucune plante et aucun poisson n’y a survécu. L’activiste écologiste Brij Khandelwal s’était rendu à la police pour remettre un épais dossier accablant de hauts fonctionnaires gouvernementaux désignés comme responsables. Si la Yamuna et le Gange ont obtenu le statut de personne morale, ces fleuves font partie des plus pollués au monde. Or, il s’agit d’une situation qui n’est pas prête d’évoluer.

Ces épisodes de pollution sont généralement plus sévères durant l’été. Toutefois, nous évoquions il y a peu la question de l’augmentation des températures en raison du dérèglement climatique. D’ici 2100, la chaleur extrême concernera plus d’un tiers des provinces indiennes et pourraient tuer 1,5 millions de personnes chaque année.

Articles liés :

Inde : New Delhi teste un canon antismog pour réduire la pollution atmosphérique

En Inde, un tas d’ordures bientôt aussi haut que le Taj Mahal

Chaleur mortelle : d’ici à 2100, l’Asie du Sud deviendra en partie inhabitable !