in

La consommation de noix, noisettes et amandes améliore la qualité du sperme

Crédits : Pixabay

Les amandes, noix et noisettes sont connues pour leurs bienfaits sur notre santé cardiovasculaire. Nous savons également qu’elles permettent de lutter contre le mauvais cholestérol. Mais ce n’est pas tout. Une nouvelle recherche établit en effet un lien entre la consommation de ces fruits à coques et la qualité du sperme chez les hommes.

Le mode de vie et les facteurs environnementaux ont longtemps été associés à des changements dans le nombre et la qualité des spermatozoïdes. Les consommations d’alcool, de drogues et le tabagisme par exemple, sont liées à des changements négatifs dans la production de cellules reproductrices. Qu’en est-il de l’alimentation ? Dans le cadre de récents travaux, des chercheurs se sont intéressés à la consommation de fruits à coques.

Analyse de la méthylation de l’ADN spermatique

La méthylation est un processus métabolique vital opérant en permanence dans toutes les cellules de notre organisme. Concrètement, il consiste en la transmission d’un groupe méthyle (un atome de carbone lié à trois atomes d’hydrogènes, ou CH3) d’une molécule à une autre. Ces groupes se positionnent sur l’ADN et régulent l’expression des gènes. Ce procédé permet d’assurer une multitude de fonctions dans le corps humain, comme la production et la régulation de très nombreuses molécules.

Ceci dit, des chercheurs ont ici mené un essai clinique randomisé pour déterminer si et comment la consommation de noix, noisettes et amandes pouvait jouer sur la méthylation de l’ADN du sperme. Dans cet esprit, ils ont recruté 72 jeunes hommes en bonne santé et non-fumeurs. Sur cet échantillon, 48 d’entre eux ont été chargés d’ingérer ce mélange de fruits à coque (une petite poignée) à leur alimentation pendant quatorze semaines. Les autres ont intégré un groupe témoin (pas de fruits à coque dans le régime).

spermatozoïdes sperme noix
Crédits : iStock

Hyper-méthylation

Au terme de l’étude, publiée dans la revue Andrology, les chercheurs ont observé que la méthylation de 36 régions génomiques était significativement différente uniquement dans le groupe qui consommait des noix. Concrètement, 97,2% de ces régions – soit 35 sur 36 – ont présenté une hyper-méthylation. Ceci aurait alors eu pour effet d’augmenter considérablement le nombre de spermatozoïdes produits chez les sujets concernés, mais aussi leur viabilité et leur motilité (la capacité à se déplacer indépendamment).

« Ce travail démontre qu’il existe certaines régions sensibles de l’épigénome du sperme qui répondent au régime alimentaire et qui peuvent entraîner des changements dans le sperme et dans sa capacité à fertiliser », a déclaré l’auteur de l’étude Albert Salas-Huetos.

Les raisons pour lesquelles ces fruits à coques agissent sur la méthylation du sperme ne sont pas encore très claires. Néanmoins, les chercheurs soupçonnent que l’acide folique et la génistéine contenus à l’intérieur pourraient jour un rôle.