in

Le niveau des océans s’élèvera pendant (au moins) 300 ans

Crédits : Pixabay / RogerMosley

Même si les objectifs de l’Accord de Paris sont atteints, une étude révèle que le niveau des océans pourrait continuer à s’élever d’ici 2300, dans une mesure de 70 cm à 1,2 mètre. Chaque retard de cinq ans pourrait ensuite conduire à une augmentation de 20 centimètres du niveau des océans.

Près de 100 millions de personnes vivent actuellement dans des zones situées à un mètre au-dessus du niveau de la mer. Les îles et les deltas sont ici particulièrement vulnérables à la hausse du niveau des océans qui, selon une étude conduite par l’Institut de Potsdam pour la recherche sur le changement climatique, pourrait se ressentir pendant au moins 300 ans. Pire : « Chaque retard de cinq ans pris pour atteindre le pic d’émission entre 2020 et 2035 (pic retenu dans les Accords de Paris, ndlr) pourrait conduire à une augmentation de 20 centimètres du niveau des océans », selon le communiqué de l’étude publiée dans la revue Nature communications.

« La façon dont les émissions vont évoluer au cours des prochaines décennies va façonner nos littoraux pour les siècles à venir », a déclaré à l’AFP un des auteurs de l’étude, Matthias Mengel. Rappelons que selon le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (Giec), les océans ont déjà vu leurs niveaux augmenter d’une vingtaine de centimètres entre la fin du XIXe siècle – au début de l’ère industrielle – et aujourd’hui. Si l’accélération de la montée des eaux a déjà été prouvée et calculée dans d’autres recherches, celle-ci montre bien que « tout retard dans l’atteinte du pic des émissions a des conséquences significatives ».

« Le changement climatique créé par l’homme a déjà préprogrammé une certaine élévation du niveau de la mer pour les siècles à venir, alors pour certains, il semblerait que nos actions actuelles ne fassent pas une si grande différence – mais notre étude illustre à quel point elles le sont », peut-on lire dans le rapport. Les prévisions futures, basées sur les niveaux de CO2 actuels sont déjà sombres. D’ici 2040, les inondations fluviales devraient toucher des millions de personnes alors que les changements climatiques menacent déjà les communautés côtières du monde entier. En 2100, les littoraux pouvaient voir leurs rivages se noyer sous dix centimètres d’eau de plus par décennie. Mais si rien n’est fait aujourd’hui, les prévisions seront encore plus sombres « demain », avec une vingtaine de centimètres de plus tous les 5 ans de retard.

Finalement, la gravité de la situation dépendra de la rapidité et de l’efficacité avec lesquelles nous agirons pour réduire davantage les dommages.

Source