in

Un nid de fourmis T.Rex trouvé à Singapour

Crédits : Asian Myrmecology, 9: e009007 (1-4) DOI: 10.20362/am.009007

Une équipe de chercheurs du Jardin botanique de Singapour et de l’Université Nationale de Singapour a trouvé et étudié un nid de fourmis Tyrannomyrmex rex, une première pour cette espèce très rare. Les chercheurs Mark Wong et Gordon Young ont exposé leurs travaux dans le journal Asian Myrmecology en décrivant leur trouvaille et leur analyse du nid de fourmis T.Rex.

La fourmi T.Rex a été aperçue pour la première fois en 2003 en Malaisie. Son nom provient du dinosaure et est dû à la forme originale de sa tête et ses avant-bras courts comme le prédateur des temps anciens. Seules des fourmis mortes avaient été découvertes, mais jamais de nids ou d’insecte vivant. Young et Wong ont donc eu la chance de trouver un nid de T.Rex sur une zone forestière qui avait été déracinée pour des exercices militaires, à Mandai, au nord du zoo de Singapour. Au début du siècle, la région avait été utilisée comme plantation de caoutchouc.

Cadavre de Tyrannomyrmex rex, la fourmi rare asiatique/Crédits : Wikipedia

Leurs observations ont porté sur le nid qu’ils avaient rapporté. Treize fourmis ouvrières, des œufs, des larves et des pupes (stade intermédiaire entre la larve et l’insecte), mais aucune reine. En analysant les fourmis, les chercheurs ont remarqué que celles-ci ne possédaient pas de glande métapleurale (glande qui sécrète un composé antiseptique) qu’une fourmi normalement constituée devrait posséder. Cette propriété a intrigué les chercheurs, car cette sécrétion devrait normalement être indispensable compte tenu de leur habitat (bois pourri), mais cela justifierait peut-être le fait que ces fourmis soient si dures à trouver.

Après analyses, les deux chercheurs déclarent que les fourmis semblent être nocturnes et non-agressives : elles se figent en présence d’autres insectes puis s’enfuient. Cette vidéo enregistrée par le laboratoire d’analyses montre la réaction d’une ouvrière T.Rex face à un mille-pattes (Crédits vidéo : Asian Myrmecology).

Il n’a pas encore été démontré de quoi les fourmis T.Rex se nourrissaient. Pendant dix jours les insectes ont été l’objet de plusieurs expériences puis ont ensuite été tués afin de garder leur carcasse pour de plus amples analyses. Les scientifiques sont ensuite retournés sur le lieu du nid récupéré, mais n’en ont pas trouvé d’autres.

Les recherches vont donc continuer pour en apprendre plus sur cette espèce très rare de fourmis afin de comprendre pourquoi elle n’a pas les mêmes caractéristiques organiques que les autres et pourquoi elles sont si difficiles à trouver.

Source