in

À New York, des architectes imaginent le plus long building du monde !

À New York, la mode des gratte-ciel démesurés n’est pas nouvelle, mais une nouvelle génération est devenue une véritable mode : les « super-slenders ». C’est d’ailleurs dans cette ville que des architectes ont imaginé le projet du plus long gratte-ciel du monde.

Nous ne vous apprenons rien en vous disant que l’espace est une denrée rare à New York et que le prix du mètre carré dans cette ville a de quoi vous faire hérisser les cheveux sur la tête ! C’est pourquoi New York est la deuxième ville la plus verticale du monde juste derrière l’indétrônable Hong Kong (Chine).

Actuellement, la mode n’est plus vraiment aux gros buildings, mais aux « super-slenders » (les super-effilés). Les urbanistes, architectes et promoteurs immobiliers s’accordent pour construire de grands immeubles tout en réduisant la surface de leur emprise au sol.

À New York, près d’une vingtaine de ces super-slenders sont sortis de terre (ou en cours de construction) ces dernières années comme le 432 Park Avenue de l’architecte uruguayen Rafael Viñoly livré en 2015. Avec ses 426 mètres de hauteur, le bâtiment reste cependant derrière le One World Trade Center (541 mètres) et l’Empire State Building (443 mètres). Cependant, le 432 Park Avenue est la plus haute tour résidentielle du monde.

Le 432 Park Avenue de New York (Crédit image : nyc.fr)

Un tout nouveau projet de super-slender retient l’attention des passionnés d’architecture : le Big Bend imaginé par le cabinet d’architectes Oiio. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ses caractéristiques sont très audacieuses, qualifiées par certains de folie. Il s’agit d’une sorte d’arche géante d’une longueur de 1200 mètres, ce qui en ferait le building le plus long du monde dépassant le plus haut, à savoir le Burj Khalifa de Dubaï et ses 828 mètres.

« Il y a une obsession indéniable à Manhattan. Elle est indéniable parce qu’elle est faite pour être vue. Un building peut se démarquer de bien des manières, mais la meilleure reste de dépasser tous les autres », indique le cabinet Oiio dans la présentation du projet Big Bend.

(Crédit image : Oiio)

Le projet n’a pas encore trouvé preneur, mais les fans d’architecture sont tenus en haleine dans l’attente de savoir à quel endroit un tel gratte-ciel sera construit (peut-être proche de Central Park). En tous cas, la forme de ce super-slender est une petite blague sur la manière dont les architectes se « plient en quatre » pour trouver des solutions à la saturation de l’espace constructible new-yorkais.

(Crédit image : Oiio)

Sources : The IndependantKonbini