in

New York : une ONG s’insurge contre l’hécatombe des oiseaux percutant les gratte-ciel

Crédits : Michael Vadon / Flickr

À Manhattan, les trottoirs sont régulièrement jonchés de nombreux cadavres d’oiseaux. Autour du One World Trade Center (One WTC), l’hécatombe a poussé une ONG à communiquer sur le sujet et à réclamer des actions capables de régler le problème.

Des conditions spécialement difficiles

Melissa Breyer fait partie de la National Audubon Society, une ONG militant pour la conservation de l’environnement. Elle a posté une vidéo sur Twitter le 15 septembre 2021, montrant le nombre de cadavres d’oiseaux ramassés aux abords du One World Trade Center. En un peu plus d’une heure, Melissa Breyer a rassemblé pas moins de 226 oiseaux morts et 77 autres encore vivants, mais à soigner absolument dans un refuge. Sans surprise, la National Audubon Society a demandé à la mise en place d’actions.

Il faut dire que voir s’écraser des oiseaux contre les buildings de Manhattan n’est pas un phénomène nouveau. Toutefois, le problème s’est amplifié ces derniers jours en raison de l’arrivée de l’autonome, et donc des migrations annuelles. Surtout, les conditions météorologiques ont joué un rôle majeur. En effet, la tempête tropicale Ida, ayant fait au moins 44 décès humains, a contraint les oiseaux migrateurs à voler plus bas pour éviter les vents contraires. Ainsi, ils ont volé à hauteur des gratte-ciel, augmentant malheureusement le risque de collision. Évoquons également un autre danger pour les volatiles : la lumière nocturne qui se reflète sur les fenêtres des buildings, et ce, surtout par temps nuageux.

Comment agir pour limiter les collisions d’oiseaux ?

Pour la National Audubon Society, les responsables du One World Trade Center et d’autres gratte-ciel doivent trouver des solutions. Les objectifs principaux sont de réduire la pollution lumineuse et traiter le verre des fenêtres pour les rendre plus visibles pour les oiseaux. La Silverstein Properties développant des gratte-ciel à New York a apporté une réponse positive dans un article de la NPR : “Nous encourageons activement nos locataires de bureaux à éteindre leurs lumières la nuit et à baisser leurs stores dans la mesure du possible, en particulier pendant la saison de migration.”

Le porte-parole de la Durst Organization ayant co-développé le One World Trade Center a quant à lui affirmé que les soixante premiers mètres du One WTC avaient fait l’objet d’une conception spéciale : des ailerons en verre non réfléchissants. Or, cette conception a justement été choisie  parce que les soixante premiers mètres des buildings sont les plus dangereux en termes de collisions avec les oiseaux.