in

La fusée New Shepard simulera la gravité lunaire pour la NASA

Le lanceur New Shepard de Blue Origin censé emmener des touristes dans l'espace. Crédits : Blue Origin

La NASA vient de signer un accord avec la société Blue Origin pour utiliser une « version modifiée » de son véhicule New Shepard. L’objectif sera de proposer des vols suborbitaux capables de simuler la gravité réduite ressentie sur la surface de la Lune.

Comme vous le savez, la NASA ambitionne de reposer les pieds sur la Lune, visant cette fois un établissement permanent. Mais travailler sur notre satellite implique de « faire avec » sa faible gravité (un sixième de celle de la Terre). Aussi, pour se préparer, la NASA va devoir développer de nouveaux instruments pour ensuite les tester en milieu de gravité lunaire. Dans cet esprit, l’agence vient de signer un nouveau contrat avec Blue Origin.

Sur la Lune à l’intérieur du New Shepard

Depuis plusieurs années, la société Blue Origin de Jeff Bezos (Amazon) prévoit d’emmener des touristes dans l’espace, à un peu plus de 100 km au-dessus de la surface de la Terre. Ces vols s’opèreront à bord d’un lanceur réutilisable baptisé New Shepard.

Ceci étant dit, le 9 mars dernier, la NASA a annoncé qu’elle s’appuierait également sur cette fusée pour simuler brièvement la gravité lunaire sur ses vols suborbitaux.

Alors que la NASA peut effectuer des tests approfondis en microgravité à bord de l’ISS, et sur des périodes plus courtes à bord de véhicules suborbitaux et autres avions évoluant sur des trajectoires paraboliques, il est beaucoup plus difficile d’effectuer des tests en gravité réduite.

« L’un des défis constants de la vie et du travail dans l’espace est la réduction de la gravité », explique Christopher Baker, de la NASA. « Or, une large gamme d’outils dont nous avons besoin pour la Lune et Mars devront être testés en gravité partielle, y compris des technologies pour l’utilisation des ressources in situ, et des systèmes de contrôle de l’environnement et de maintien de la vie ».

Pour ce faire, des mises à niveau de la capsule seront nécessaires. À terme, le vaisseau utilisera des propulseurs de contrôle de réaction pour tourner à une vitesse de onze tours par minute, la transformant en une centrifugeuse capable de simuler la gravité lunaire pendant plus de deux minutes.

blue origin nasa
L’intérieur de la dernière capsule New Shepard. Pour cette nouvelle collaboration avec la NASA, la capsule sera modifiée. Crédits : Blue Origin

La NASA a déclaré dans son annonce que le premier vol de ce « New Shepard à gravité lunaire » aurait lieu à la fin de 2022. D’après la porte-parole de l’agence, Clare Skelly, le montant du contrat s’élève à 2,69 millions de dollars.