in

Si la neuvième planète existe, elle pourrait avoir été volée à une sœur du Soleil il y a 4,5 milliards d’années

Crédits : nagualdesign / from Caltech video / Wikimedia

Si tant est qu’elle existe, la neuvième planète de notre Système Solaire pourrait bien avoir été volée à une sœur du Soleil il y a environ 4,5 milliards d’années, alors que la distance entre les deux étoiles était encore très faible au sein de la pouponnière.

Depuis les découvertes qui viennent étayer l’hypothèse de son existence, la « neuvième planète » de notre système solaire passionne la communauté scientifique. Il y a quelques mois, les deux astronomes Konstantn Batgin et Michael Brown montraient des indices de la présence dans le Système solaire d’une neuvième planète, bien au-delà de l’orbite de Pluton. Depuis quelques jours, une nouvelle idée suggère quant à elle que notre hypothétique planète serait née dans un autre système solaire, avant d’être chapardée par notre cher Soleil il y a environ 4,5 milliards d’années. Alors, le Soleil, un voleur ?

Revenons à notre pouponnière. Nous savons que les étoiles se forment dans des nuages moléculaires, de sorte que, à un  moment donné, des centaines et des centaines d’étoiles se forment et s’illuminent en même temps, formant ainsi des amas ouverts. À terme, ces étoiles se dispersent — chacun son chemin —, mais en attendant, les distances entre chacune sont faibles. Si faibles que, selon les simulations conduites par Alexander Mustill et Melvyn B. Davies de l’observatoire de Lund, le Soleil, alors très jeune, avait des chances non négligeables de capturer un corps de la taille de la neuvième planète si celle-ci avait déjà migré sur une orbite un peu excentrique autour de son étoile.

Cette étoile, une sœur de notre Soleil donc, aurait ainsi « frôlé » notre Système solaire, côtoyant ce dernier à environ 200 unités astronomiques de distance. Autour d’elle tournait une exoplanète, sur une orbite d’un rayon supérieur à 100 UA (une UA est la distance moyenne de la Terre au Soleil). Passée un peu trop près du Soleil, ce dernier aurait alors capturé l’exoplanète.

Telle est l’hypothèse qui, selon les simulations, reste plausible, même si, en considérant tous les facteurs — existence d’exoNeptunes, fréquence des passages à bonne distance entre les étoiles, une orbite semblable à celle de la neuvième planète — les probabilités que notre planète soit en fait une exoplanète tombent à moins de 2 %. Rappelons tout de même que nous ne savons toujours pas si cette planète existe vraiment.

Source : Futura-sciences

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.