in

La « neuvième planète » à l’origine de l’inclinaison inhabituelle du Soleil ?

Credit: Nasa

Une récente étude suggère que l’hypothétique « neuvième planète » ou « Planète X », prédite par le travail de Konstantin Batygin et Mike Brown en janvier 2016 et qui orbiterait aux abords du Système Solaire, pourrait être responsable de l’inclinaison inhabituelle du Soleil.

Une équipe d’astronomes a présenté, ce mercredi, une étude qui relance le débat sur la possible présence d’une gigantesque et invisible planète invisible située bien au-delà de Neptune, affirmant que ce monde hypothétique pourrait influer sur l’inclinaison du Système Solaire, donnant l’apparence d’un Soleil légèrement incliné.

« Parce que la planète X est si massive et qu’elle se promène sur une orbite inclinée par rapport aux autres planètes, le système solaire n’a pas d’autre choix que de s’incliner très légèrement », explique Elizabeth Bailey, principale auteure de cette étude.

La découverte de Brown et Batygin en janvier dernier apportait en effet les preuves qu’une planète, pour le moment invisible, d’environ 10 fois la taille de la Terre et 20 fois plus éloignée du Soleil que Neptune, se déplacerait sur une orbite inclinée d’environ 30 degrés par rapport au plan orbital des autres planètes du Système Solaire, influençant l’orbite d’une grande population d’objets dans la ceinture de Kuiper. Ces nouveaux travaux, acceptés pour publication dans le prochain numéro de l’Astrophysical Journal, suggèrent ainsi que la « Neuvième Planète » serait beaucoup plus influente que prévu.

Toutes les planètes orbitent en effet dans un plan sensiblement horizontal par rapport au Soleil. Ce plan tourne cependant à une inclinaison de six degrés par rapport au Soleil, d’où son aspect incliné. Jusqu’à présent, personne n’avait trouvé d’explication convaincante pour expliquer un tel effet. Ce serait donc l’orbite inhabituelle de l’hypothétique planète qui exercerait son influence depuis plusieurs milliards d’années sur le Système Solaire. Mathématiquement, étant donné la taille de la planète géante et sa distance par rapport au Soleil, une inclinaison de six degrés expliquerait facilement ce phénomène selon les chercheurs.

L’existence de la neuvième planète du Système solaire n’a toujours pas été officiellement prouvée, mais cette nouvelle étude ajoute une preuve de plus de son existence potentielle.

Source