in

Neuralink : les premières puces seront bientôt implantées chez l’Homme

Crédits : Daniel Oberhaus/Flickr

Elon Musk, cofondateur de Neuralink, a récemment déclaré que la société pourrait implanter ses premières puces informatiques chez des patients humains dès l’année prochaine. Les premiers concernés seront des patients atteints de lésions de la moelle épinière.

Qu’est-ce que la technologie Neuralink ?

Des recherches passées ont montré comment des interfaces cerveau-machine peuvent être utilisées pour contrôler des drones et autres prothèses en enregistrant et en relayant l’activité cérébrale de l’utilisateur qui signale ses intentions. En revanche, ces travaux exigeaient que ces implants cérébraux soient rattachés à des systèmes informatiques pour fournir la bande passante nécessaire pour les signaux à transmettre. Fondée il y a quatre ans, la société Neuralink vise à développer la même chose, mais en version sans fil.

Pour ce faire, les chercheurs s’appuient sur une puce. Celle-ci fonctionne en implantant des électrodes dans la région du cerveau qui contrôle les mouvements volontaires qui se connectent ensuite à un réseau plus large. Ce réseau sera ensuite capable de traiter, stimuler ou transmettre des signaux neuronaux à des appareils permettant à l’utilisateur de les contrôler sans entrées tactiles traditionnelles.

Notez qu’il ne s’agit pas d’une puce « ordinaire ». D’après Neuralink, ces électrodes (des « fils » de polymère souples de quatre à six micromètres d’épaisseur, soit dix fois moins épais qu’un cheveu humain) seraient en effet si fines que des mains humaines ne pourront pas les manipuler. La société développe donc un système de robots capables de les placer dans le cerveau précisément là où elles doivent être.

Dans un premier temps, ces implants viseront à permettre aux personnes paralysées de commander un ordinateur par le cerveau. Le système pourrait également être utilisé pour traiter des troubles cérébraux tels que la maladie d’Alzheimer ou la maladie de Parkinson. À plus long terme, nous pourrions également imaginer des humains dotés de capacités cognitives améliorées.

cerveau puce neuralink
Crédits : capture YouTube / Neuralink

Bientôt chez l’Homme

Il y a quelques mois, deux de ces réseaux d’électrodes avaient été implantés dans le cortex moteur d’un macaque pour enregistrer son activité neuronale alors qu’il jouait au jeu Pong. Depuis, d’autres tests se sont succédé avec succès et nous pourrions bientôt passer au stade supérieur.

D’après Elon Musk, cofondateur de Neuralink, la société aimerait en effet implanter ses premières puces chez des patients humains dès 2022, en commençant par les patients atteints de lésions de la moelle épinière. Ces personnes qui n’ont aucun contrôle sur leurs membres pourront alors se connecter à divers appareils numériques leur permettant de communiquer avec des amis ou de naviguer sur le Web directement avec les ondes cérébrales, entre autres exemples.

Pour l’heure, Neuralink attend cependant l’approbation de la Food and Drug Administration (FDA), l’administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments.