in

Le Népal met un terme au plus grand sacrifice animal du monde

Crédits : Amrit Ghimire Ranjit / Wikipédia

La décision est historique : le Népal vient enfin de céder à l’appel du monde en mettant fin au sacrifice « rituel » de 500 000 animaux ayant lieu tous les cinq ans durant le Gadhimai Festival.

Le Gadhimai Festival, une fête hindoue célébrée tous les 5 ans au Népal et théâtre du plus grand sacrifice d’animaux au monde (entre 300 000 et 500 000) se déroulera désormais sans faire couler de sang. La décision est en effet historique, à l’heure où de véritables éthiques se posent autour de la cause animale.

La coutume, vieille de 300 ans, était vouée au sacrifice d’animaux en masse afin d’apaiser la colère de Gadhimai, déesse de la puissance, dans l’espoir d’une vie meilleure. Tous les 5 ans, ils étaient alors des millions à faire le voyage pour assister ou participer aux sacrifices de centaines de milliers d’animaux décapités à coups de machettes, provoquant l’indignation des opposants à la pratique.

Grâce aux pressions locales et aux revendications internationales, Ram Chandra Shah, Président de la Fondation pour le Temple Gadhimai, a donc officiellement annoncé l’arrêt total et définitif des sacrifices rituels à partir du prochain festival prévu en 2019. Buffles, chèvres, porcs ou pigeons pourront alors souffler. On salue l’initiative.

Attention, des scènes sont susceptibles de heurter la sensibilité du public.

Source : Peta

– Illustration principale : We hate Gadhimai Mela