in

Népal : des abeilles géantes produisent un miel hallucinogène

Crédits : Wild Honey In Nepal / Facebook

Le miel est généralement célèbre pour son pouvoir sucrant. Toutefois, il en existe une sorte très particulière. Celui que produisent les abeilles géantes au Népal a en effet des propriétés hallucinogènes. Dans toute l’Asie, il se vend sur le marché noir à plusieurs dizaines de dollars le kilo. Si la chasse au miel est un moyen de gagner de l’argent, il s’agit aussi d’une pratique ancestrale.

Un miel hallucinogène naturel

Les abeilles géantes (Apis dorsata) mesurent environ 2,5 cm et sont donc les plus grandes du monde. Sans surprise, elles sont capables de construire des ruches de 2 m de long. Il s’agit ici d’abeilles migratrices vivant dans l’Himalaya, mais également dans le sous-continent indien et l’Asie du Sud-est jusqu’en Australie selon les sous-espèces. Or, si celles-ci produisent du miel, elles ne sont pas domestiquées.

Sur la plateforme Quora en 2021, un biologiste et naturaliste amateur a répondu à la question suivante : « Tous les miels ont-ils le même pouvoir sucrant ? » Au milieu des réponses, il a ainsi évoqué une sorte de miel hallucinogène naturel surnommé le « miel fou ». Or, celui-ci est produit au Népal, justement par ces mêmes apis dorsata.

Au printemps, les abeilles géantes produisent leur miel dont les effets psychotropes proviennent des toxines d’une fleur en particulier. Plus précisément, ces toxines se trouvent dans les grains de pollen des fleurs de rhododendron, dont la floraison se déroule entre mars et avril.

abeille miel fou 2
Crédits : Interesting pictures gallery / Facebook

Une pratique ancestrale et un moyen de subsistance

En 2016, le média Vice évoquait déjà le caractère ancestral de la « chasse au miel fou » au Népal. Depuis des siècles, des membres de l’ethnie Gurung réalisent en effet leur récolte au milieu des essaims d’abeilles au péril de leur vie. Selon le journaliste qui avait fait le déplacement pour rencontrer les Gurung, le miel en question est un médicament puissant qui soulage les douleurs articulaires. À faible dose, il a donc des effets psychotropes. Cependant, à forte dose, les choses se corsent. En effet, la personne qui en consomme un peu trop s’expose à des sueurs froides, de fortes hallucinations, des vomissements et des épisodes de diarrhée durant environ une journée.

Aujourd’hui, la chasse au miel fou relève autant de la nécessité que de la tradition. En effet, les familles des villageois Gurung ont vécu grâce à l’agriculture pendant des générations. Toutefois, de plus en plus de Népalais quittent les zones rurales pour travailler en ville ou à l’étranger. Pour les villageois, cette activité représente donc une source de revenus (30 à 40 dollars le kg au marché noir) ainsi qu’un moyen de maintenir un lien avec leurs ancêtres.