in

Les Néandertaliens étaient des chimistes

neandertal néandertaliens colle
Crédits : Denis-Art/iStock

En analysant des échantillons de colle produite par les Néandertaliens à partir d’écorces de bouleau, des chercheurs ont découvert qu’elle était très probablement synthétisée dans des chambres souterraines qui restreignaient le flux d’oxygène. Ces nouveaux travaux mettent en lumière les capacités cognitives de cette espèce humaine. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Archaeological and Anthropological Sciences.

Neandertal utilisait de la colle

L’un des premiers cas connus d’humains primitifs utilisant le feu pour produire des substances qui n’existeraient pas autrement dans la nature est à mettre au crédit de Neandertal. Nos anciens cousins disparus utilisaient en effet des adhésifs à partir d’écorce de bouleau. Bien que les preuves physiques les plus anciennes soient extrêmement rares, cette tradition peut remonter à environ 200 000 ans.

Cette découverte que les néandertaliens utilisaient de la colle, probablement pour la fabrication d’outils de chasse, avait alors eu des implications pour notre compréhension de l’évolution cognitive de cette ancienne espèce. Et pour cause, les bouleaux ne présentent aucun exsudat visible qui aurait pu être reconnu comme un adhésif potentiel. Pour fabriquer de la colle, l’écorce devait donc être traitée pour être transformée.

La plupart des chercheurs ont alors imaginé des méthodes laborieuses impliquant des processus souterrains qui restreignent le flux d’oxygène. Des expériences ont en effet montré que des conditions à faible teneur en oxygène étaient nécessaires pour fabriquer du goudron. Or, la plupart de ces techniques souterraines sont gourmandes en ressources et demandent un certain degré de contrôle de la température.

Toutefois, cette interprétation a récemment été remise en question par la découverte d’une voie alternative permettant la production de colle de bouleau. Il a en effet été démontré que le goudron se condense à la surface des pierres lors de la combustion de l’écorce initiée par un feu accidentel par exemple. De là, il peut être récupéré par grattage. Bien qu’aucune affirmation n’ait été faite que les néandertaliens produisaient réellement du goudron de bouleau avec cette méthode, la découverte avait alors remis en question notre point de vue selon lequel le goudron de bouleau documente tout processus cognitif en soi.

colle Neandertal néandertaliens
De la « colle » produite par Neandertal. Crédits : Diederik Pomstra, Université de Leyde

Un processus de fabrication pensé

En résumé, nous savons ainsi que Neandertal a été l’un des premiers à utiliser de la colle, mais la question de sa fabrication interroge toujours. Certains pensent que cette colle a été créée dans des structures souterraines construites à cet effet, tandis que d’autres pensent que les Néandertaliens ont simplement récupéré du goudron produit volontairement ou non.

Pour déterminer comment ce fameux goudron avait été fabriqué, des chercheurs ont récemment analysé deux échantillons provenant d’un célèbre site néandertalien en Allemagne appelé Königsaue. Ces exemples anciens ont ensuite été comparés à des dizaines d’échantillons de référence que les auteurs de l’étude ont créés à l’aide de cinq techniques différentes de l’âge de pierre.

Les auteurs ont alors découvert que le goudron de bouleau produit sous terre contenait des niveaux élevés d’un polymère naturel appelé subérine, contrairement au goudron fabriqué en brûlant de l’écorce au-dessus du sol. Or, il apparaît que les deux échantillons de Königsaue étaient eux aussi riches en subérine. Les chercheurs ont ensuite analysé la structure chimique de cette ancienne colle à l’aide de méthodes telles que la spectroscopie infrarouge et la chromatographie en phase gazeuse-spectrométrie de masse. Ce faisant, ils ont découvert que « la signature chimique globale des deux artefacts de goudron de Königsaue est la plus comparable aux goudrons fabriqués sous terre« .

Ainsi, sur la base de ces analyses, les chercheurs concluent que les Néandertaliens distillaient du goudron dans un environnement souterrain créé intentionnellement qui restreignait le flux d’oxygène. Selon eux, il est peu probable que ce degré de complexité ait été inventé spontanément. Nos cousins ont probablement inventé ou développé ce processus sur la base de méthodes antérieures plus simples. Néanmoins, ces nouveaux travaux témoignent une fois de plus des capacités cognitives sous-estimées de Neandertal.