in

Néandertaliens et humains modernes ont divergé il y a au moins 800 000 ans

Neandertal et Homo Sapiens se sont longtemps "rapprochés". Photographie: Martin Meissner / AP

Une nouvelle méthode d’analyse suggère que Néandertaliens et humains modernes ont divergé il y a au moins 800 000 ans. Soit beaucoup plus tôt que ce que l’on pensait. Se pose alors la question de notre ancêtre commun.

Nous partageons avec les Néandertaliens, l’un de nos cousins disparus, un ancêtre commun. Nous pensions jusqu’à présent, grâce à des analyses ADN, que nos deux espèces avaient divergé il y a entre 400 000 et 500 000 ans. Mais cette question fait toujours débat. Pour tenter d’y voir un peu plus clair, une équipe de chercheurs s’est appuyée sur une technique différente, se focalisant sur l’évolution dentaire. Un modèle de projection qui change la donne. Selon ces résultats, l’humain moderne et Néandertal auraient divergé d’un ancêtre commun il y a au moins 800 000 ans. Les détails de l’étude sont publiés dans Science Advances.

L’idée générale consiste à analyser les caractéristiques dentaires de plusieurs espèces. On utilise ensuite un modèle statistique, qui part du principe que la forme des dents des hominines évolue à un rythme constant. En remontant dans le temps, on peut alors évaluer à quel moment deux espèces ont divergé avant que chaque évolution dentaire ne se mette à suivre sa propre voie.

néandertaliens dents
Une sélection de dents d’hominines. Crédits : Aida Gomez-Robles

Au moins 800 000 ans

Les chercheurs se sont ici concentrés sur les dents des hominines de Sima de los Huesos, une espèce découverte en Espagne. Ils sont les ancêtres des Néandertaliens, évoluant il y a environ 430 000 ans. Après avoir comparé les caractéristiques dentaires de ces deux espèces avec celles des premiers humains modernes, le but était de remonter suffisamment loin dans le temps pour trouver un ancêtre capable d’avoir conduit à ces deux évolutions dentaires. Celles des Hommes de Sima de los Huesos, et celle des humains modernes. Avec cette nouvelle technique, il ressort que nous aurions alors divergé des ancêtres de Néandertal il y a au moins 800 000 ans.

« Les dents des Simas sont très différentes de celles que nous espérions retrouver dans leur dernière espèce ancestrale commune avec les humains modernes, ce qui suggère qu’elles ont évolué séparément pendant une longue période pour développer de telles différences », explique Aida Gomez-Robles, de l’University College de Londres et principale auteure de l’étude.

Et forcément, ces résultats ont des implications importantes pour l’identification de la dernière espèce ancestrale commune de l’Homo sapiens avec le Néandertalien. Nous pouvons en effet éliminer tous les groupes d’humains postérieurs à 800 000 ans. Notre ancêtre commun ne serait donc pas l’Homme d’Heidelberg (Homo heidelbergensis), comme on aurait pu le penser auparavant, mais une espèce plus ancienne. Reste à savoir laquelle.

Source

Articles liés :

Le changement climatique a transformé certains Néandertaliens en cannibales

L’Homme de Néandertal était-il un sprinter ou un coureur de fond ?

Néandertaliens et humains ont eu plus de rapports sexuels que prévu