in

Néandertal maîtrisait l’art du tissage bien avant l’Homme moderne

Neandertal et Homo Sapiens se sont longtemps "rapprochés". Photographie: Martin Meissner / AP

Des chercheurs ont récemment découvert un petit fragment de cordon fabriqué par Néandertal il y a plus de 41 000 ans. C’est à ce jour la plus ancienne preuve de technologie textile jamais découverte.

Autrefois considéré comme une brute sanguinaire, nous savons désormais que Néandertal n’était finalement pas si différent de l’Homme moderne. Il fabriquait de la colle, maîtrisait le feu, et plongeait en mer pour ramasser des coquillages. Nous savons également que nos anciens cousins prenaient soin de leurs femmes enceintes, de leurs blessés et même de leurs morts. Bref, Néandertal était plus intelligent et sensible qu’on ne le pensait.

Un fragment de cordon

Récemment, dans le sud de la France, des chercheurs ont découvert une autre preuve témoignant des capacités cognitives de Néandertal : un fragment de cordon. Mis au jour sur un éclat de silex vieux de plus de 41 000 ans, retrouvé sous l’Abri du Maras (Ardèche), le morceau de textile mesure environ 6,2 mm de long et 0,5 mm de large. Des analyses ont révélé qu’il se composait de trois faisceaux de fibres torsadées.

Pour les auteurs de l’étude, cette ficelle aurait été utilisée pour maintenir l’outil de chasse avec une poignée, de manière à mieux le manipuler. Il est également possible, disent-ils, que le cordon provienne d’une sorte de petit sac utilisé pour transporter l’outil de coupe. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Scientific Reports.

neandertal
Le fragment de cordon de Néandertal. Crédits : C2RMF

La puissance cérébrale de Néandertal

Cette découverte souligne ainsi que notre cousin avait une bonne compréhension du calcul nécessaire à l’enroulage des fibres.« Il savait donc compter et fractionner une chaîne opératoire », explique la directrice de recherche du CNRS Marie-Hélène Moncel, jointe par Sciences et Avenir.

L’archéologue Bruce Hardy, chercheur au Kenyon College (Ohio, États-Unis) et co-auteur de l’étude, ajoute que cette nouvelle découverte est une preuve supplémentaire que la puissance cérébrale de Néandertal était comparable à celle des humains anatomiquement modernes.

« La technologie des fibres est un exemple d’une utilisation infinie de moyens finis, explique-t-il à Gizmodo. Vous commencez par tordre un ensemble de fibres pour former des brins qui, au final, formeront une corde. Nous ne pouvons pas faire une corde sans les étapes précédentes. Les capacités cognitives ici en jeu sont finalement très similaires à celles nécessaires à la fabrication du langage, poursuit-il. Vous ne pouvez pas avoir de phrases sans mots; de la même manière que vous ne pouvez pas avoir de mots sans sons qui donnent un sens ».

Les analyses spectroscopiques ont également montré que la fibre utilisée était faite de cellulose, qui provenait probablement de l’écorce interne d’un arbre conifère non fleuri.

« Pour obtenir cette fibre, vous devez retirer l’écorce externe d’un arbre pour gratter l’écorce interne, poursuit le chercheur. Il vaut mieux le faire au printemps ou au début de l’été. Souvent, ces fibres sont ensuite trempées dans l’eau pendant un certain temps avant d’être décomposées en fibres individuelles. À ce stade, elles peuvent être tordues en ficelle ou en corde ».

Ces informations, encore une fois, témoignent des capacités cognitives des Néandertaliens. Ces derniers devaient en effet avoir une compréhension approfondie de ces arbres et de leurs modes de croissance ainsi qu’un sens de la saisonnalité pour mener à bien leurs tissages.

Source