in

Ne pas se réjouir du bonheur des autres serait un sentiment normal

Crédits : Myriams-Fotos / Pixabay

Envier un proche ayant reçu une bonne nouvelle serait parfaitement normal. Ne pas se réjouir du bonheur des autres ne fait d’ailleurs pas de nous une mauvaise personne. Plusieurs raisons peuvent en effet expliquer ce genre de ressenti.

Ressentir de l’envie face au bonheur des autres

Qui n’a pas déjà envié un ami ayant eu une promotion au travail ou jalousé un frère annonçant l’achat d’un magnifique appartement ou un cousin ayant fait sa demande en mariage ? Ne pas se réjouir de ces bonnes nouvelles concernant ses proches ne ferait pas de nous de mauvaises personnes. C’est en tout cas ce que déclare la psychologue clinicienne étasunienne Miriam Kirmayer dans un article publié par Vice le 25 août 2020. Pour l’experte, ce type de ressenti est tout à fait normal. Selon elle, il est tout à fait légitime de faire l’expérience du bonheur et de ressentir en même temps de l’envie, de la fierté et de l’inquiétude vis-à-vis de notre propre avenir ou de nos objectifs.

bonheur heureux
Crédits : PxHere

Cependant, certaines personnes désirent comprendre pourquoi la réussite des proches engendre chez elles une certaine envie. Une des raisons pouvant expliquer ceci est l’idée que la réussite d’un proche peut avoir une incidence sur la nôtre. Or, il n’y a aucun lien de cause à effet. L’annonce d’une bonne nouvelle par un proche ne signifie pas que nous ne rencontrerons jamais le succès.

Des erreurs “normales”

En développant une amitié, nous avons tendance à inclure les personnes dans notre sens du soi. Ainsi, leur joie devrait ressembler à la nôtre, tout comme leur douleur. Selon Marisa G.Franco, une autre psychologue, le fait qu’un ami accomplisse quelque chose engendre un sentiment particulier. En effet, nous pourrions penser que nous méritons également la même chose et c’est une erreur.

Avoir des personnes qui réussissent autour de soi peut également nous pousser à nous imposer des délais. L’âge peut par exemple être un facteur de pression supplémentaire pour accomplir certaines choses comme obtenir une promotion, avoir des enfants et se marier. Il s’agit d’une comparaison sociale teintée d’un esprit de manque, mais il convient de se répéter que la vie n’est pas une course. Un autre point concerne le fait que trop focaliser sur la réussite des autres peut nous faire oublier ou minimiser nos propres succès.

La jalousie, l’envie, la frustration et l’inquiétude peuvent donc naturellement découler d’une bonne nouvelle annoncée par un proche. Une manière de contrecarrer ce genre de sentiment peut prendre la forme d’un carnet sur lequel nous écrivons tout ce que nous avons accompli, tout ce que nous aimons chez nous-mêmes, ce que l’on fait de mieux, etc. Il suffira ensuite de relire ces pages de temps à autre afin de garder une image positive de soi.