in

Un navire capable de traverser l’Atlantique sans équipage !

Crédits : Shuttleworth Design

L’université de Plymouth (Royaume-Uni) compte envoyer en mer un navire sans équipage qui sera capable de traverser l’Atlantique. Ce trimaran au design futuriste progressera sur les flots grâce au vent et à des moteurs électriques à énergie solaire. Le premier voyage du Mayflower Autonomous Research Ship devrait avoir lieu à l’horizon 2020 et aura pour but de mener des expériences scientifiques afin de perfectionner les technologies de la navigation autonome.

Il y a près de 400 ans, le mythique vaisseau marchand « Mayflower » quittait les côtes britanniques pour rejoindre Plymouth dans l’État du Massachusetts (États-Unis) avec à son bord les premiers Pères pèlerins. Ces Européens furent les premiers colons à s’établir durablement en Nouvelle-Angleterre, où ils décidèrent de fonder une colonie. Afin de célébrer l’anniversaire de cette traversée, des scientifiques de Plymouth en collaboration avec le cabinet d’architecture navale Shuttleworth Design et MSubs ont imaginé MARS (Mayflower Autonomous Research Ship), un navire complètement autonome pouvant se déplacer grâce à la force du vent, mais également du soleil, MARS étant équipé de panneaux solaires pour alimenter les moteurs électriques du bateau lorsque la houle est trop faible.

Afin de pallier toute éventualité, notamment en cas de mauvais temps en mer qui pourrait endommager les panneaux photovoltaïques, les concepteurs ont tout prévu. En effet, ils ont l’intention de concevoir un système d’aile rétractable qui se déploiera à l’horizontale lorsque les conditions de mer seront calmes afin d’augmenter la surface des panneaux photovoltaïques de 40 %. Selon les estimations, la traversée pourrait durer entre 7 et 10 jours, le trimaran pouvant atteindre une vitesse de pointe d’environ 23 nœuds.

De multiples équipements seront installés à bord du trimaran servant à la réalisation des projets de recherche, y compris le matériel nécessaire pour recueillir des données sur le voyage lui-même. Les chercheurs se pencheront en détail sur la fonction automatisée du navire — en analysant comment son logiciel se comporte tout au long du voyage — ainsi que sur les communications avec les autres navires autonomes et réaliseront des expériences de météorologie et d’océanographie.

Source : Futura-Sciences

– Crédits photos : Shuttleworth Design