La NASA veut un nouveau véhicule lunaire

véhicule de terrain lunaire de nouvelle génération
Concept d'artiste du véhicule de terrain lunaire de nouvelle génération de la NASA sur la surface de la Lune. Crédits : NASA

La NASA aimerait se servir d’un véhicule lunaire capable de transporter des astronautes sur la Lune d’ici la fin de la décennie. Ce véhicule devra également pouvoir opérer des missions scientifiques de manière autonome. Toutes les bonnes idées sont acceptées.

Il n’aura échappé à personne que la NASA se prépare à renvoyer des humains sur la Lune dans le cadre de son programme Artemis. Après le premier vol non habité effectué en novembre dernier, l’agence prépare désormais la mission Artemis 2 qui verra quatre astronautes faire le tour de la Lune avant de revenir sur Terre. Le retour des humains sur le sol lunaire, normalement prévu pour 2025, se fera ensuite pendant la mission Artemis 3 avec le Starship. La mission suivante sera en partie consacrée à l’assemblage de la future station en orbite autour de la Lune qui facilitera les allers-retours en surface. Pour la suite, la NASA aimerait explorer davantage la surface lunaire. Et pour ce faire, elle a besoin d’un véhicule adapté.

Un rover multifonctions

Ce véhicule lunaire sera une sorte de croisement entre un rover lunaire de style Apollo et un rover martien sans équipage. Concrètement, les astronautes le conduiront pour explorer et échantillonner une plus grande partie de pôle sud qu’ils ne le pourraient à pied. Le véhicule servira également de plate-forme d’exploration scientifique mobile sans équipage, similaire aux rovers Curiosity et Perseverance. De cette manière, la NASA pourra poursuivre ses objectifs scientifiques même lorsque les équipages ne sont pas présents sur la surface lunaire. Enfin, les ingénieurs pourront également le faire fonctionner à distance pour transporter des cargaisons et charges utiles scientifiques entre les sites d’atterrissage.

astronautes lune artemis 3 site atterrissage bases lunaires
L’un des sites d’atterrissage envisagé pour la mission Artemis 3. Crédits : NASA/GSFC/Université d’État de l’Arizona

Contrairement aux missions Apollo, la NASA ne veut cependant pas construire elle-même ce véhicule lunaire. Autrement dit, elle ne veut pas l’acheter, mais le louer à une entreprise privée. Selon l’agence, cette sous-traitance de services auprès de partenaires industriels permettra de tirer parti de l’innovation commerciale et d’offrir le meilleur rapport qualité-prix aux contribuables américains tout en atteignant ses objectifs scientifiques et d’exploration en matière de vols spatiaux habités.

Dans le cadre de son appel d’offres, la NASA a fourni plusieurs exigences aux entreprises intéressées par le développement et la démonstration du véhicule. Dans le cadre des propositions, ces dernières seront également tenues de fournir des services de bout en bout, du développement et de la livraison à la surface lunaire à l’exécution des opérations. La NASA a l’intention d’utiliser ce véhicule pour les opérations avec équipage à partir d’Artemis 5, dès 2029. Les entreprises intéressées ont jusqu’au 10 juillet prochain pour soumettre leur proposition de concept, après quoi le contrat sera attribué en novembre 2023.