in

La NASA vient de “parler” à la sonde Voyager 2 (et elle a répondu)

Crédits : Nasa

Le 29 octobre, les opérateurs de la NASA ont envoyé une série de nouvelles instructions à la sonde Voyager 2 qui vogue dans l’espace interstellaire. Le vaisseau a renvoyé un signal confirmant qu’il avait bien reçu “l’appel” et exécuté les commandes sans problème.

En novembre 2019, la sonde Voyager 2, lancée en 1977, renvoyait ses premières données depuis l’extérieur de notre Système solaire. Autrement dit, libérée de l’emprise du Soleil, elle vogue désormais dans l’espace interstellaire, tout comme sa soeur Voyager 1 lancée la même année. Ceci dit, en mars dernier, la NASA a dû “abandonner” le vaisseau pendant quelques mois, le temps pour l’agence de remettre à niveau l’antenne radio DSS-43, du complexe de communication de l’espace profond de Canberra (Australie).

La seule antenne capable de “parler” à Voyager 2

Ces travaux de maintenance sont d’une importance capitale pour la NASA. Et pour cause, cette antenne de soixante-dix mètres de large est la seule capable de communiquer avec la sonde. Comment est-ce possible ? Il faut savoir qu’au départ, l’agence américaine pouvait s’appuyer sur trois stations : une en Australie, une en Californie et une Espagne. De par leur situation géographique, ces installations permettaient de maintenir un contact permanent avec la sonde malgré la rotation de la Terre.

Néanmoins, depuis plusieurs années, et contrairement à Voyager 1, Voyager 2 plonge dans une direction descendante par rapport au plan orbital de la Terre. Autrement dit, la sonde n’est désormais accessible que depuis l’hémisphère sud.

Autre point important : Voyager 2 ne peut recevoir que des transmissions en bande S. Or, le complexe de communication de Canberra est la seule installation de l’hémisphère sud actuellement capable de transmettre des communications dans cette bande à une telle distance. Pour information, Voyager 2 se trouve aujourd’hui à près de dix-neuf milliards de kilomètres de la Terre !

C’est la raison pour laquelle la NASA ne peut se permettre d’abandonner cette antenne. Celle-ci se faisant vieillissante (mise en service en en 1972), les ingénieurs ont donc entrepris quelques remises à niveau “du sol au plafond” pour s’assurer que l’antenne puisse continuer à être utilisée pour les missions actuelles et futures. “Pour une antenne qui a presque cinquante ans, il vaut mieux être proactif que réactif “, écrit la NASA.

voyager 2
L’antenne radio DSS-43. Crédits : NASA

Contact réussi

Officiellement, l’antenne doit être “hors ligne” jusqu’au mois de janvier 2021. Néanmoins, le 29 octobre 2020, la NASA a voulu tester deux nouveaux émetteurs radio fraîchement installés. L’un d’eux, qui sert à “parler” avec Voyager 2, n’avait pas été remplacé depuis plus de 47 ans. Les ingénieurs ont également mis à niveau l’équipement de chauffage et de refroidissement, l’équipement d’alimentation électrique et d’autres composants électroniques nécessaires pour faire fonctionner les nouveaux émetteurs.

D’après la NASA, les opérations se sont très bien passées. Les ingénieurs ont en effet envoyé plusieurs commandes auxquelles la sonde a bien répondu. À une telle distance, ces informations ont mis plus de 17 heures pour arriver jusqu’au vaisseau, puis plus de 17 heures supplémentaires pour revenir vers la Terre. Notez que depuis la déconnexion de l’antenne, les opérateurs de mission n’ont pas été sans nouvelles de la sonde qui, de son côté, pouvait encore communiquer vers la Terre.

Enfin, soulignons que ces réparations bénéficieront également à d’autres missions, y compris celle du rover Perseverance qui doit atterrir sur Mars le 18 février 2021. Le réseau jouera également un rôle essentiel dans le cadre du programme Artemis qui prévoit le retour des humains sur la Lune dès 2024.