in

Selon la NASA, les satellites de Starlink pourraient empêcher la détection d’un « astéroïde tueur »

Crédits : urikyo33 / Pixabay

Depuis le début de son déploiement progressif, la constellation de satellites Starlink de SpaceX fait face à de nombreuses critiques. À la longue liste des « plaignants » s’ajoute cette fois l’Agence Spatiale des États-Unis. En effet, la NASA prévient que ce genre de projet pourrait perturber la détection ainsi que l’évitement d’éventuels astéroïdes se dirigeant vers la Terre.

La NASA s’inquiète

À terme, le projet Starlink comptera pas moins de 12 000 satellites avec une possibilité que ce nombre grandisse encore (jusqu’à plus de 30 000). Alors que l’ensemble de la constellation n’est pas encore déployé, de nombreux observateurs ne voient pas ce projet d’un bon œil. Parmi les mécontents, nous retrouvons certains astronomes ainsi que les concurrents directs de Starlink en matière d’Internet par satellite.

Et si Starlink pouvait se révéler être une source de danger pour notre planète ? La NASA s’en inquiète sérieusement, comme l’atteste une lettre à destination de la Federal Communications Commission (FCC) aux États-Unis. Selon l’agence, les prochains satellites Starlink pourraient constituer une menace pour la radioastronomie, c’est-à-dire l’observation du ciel dans le domaine des ondes radio.

La NASA évoque tout d’abord une situation d’embouteillages critiques en raison du nombre actuel d’objets et de débris en orbite autour de la Terre. Or, le problème est déjà très présent alors que SpaceX n’a placé qu’environ 2 000 de ses satellites. La firme est donc encore très loin du total de prévu. De plus, d’autres projets de constellation de satellites sont en cours ou en projet comme ceux des sociétés OneWeb et Amazon (Kuiper) encore ceux de la Chine.

starlink constellations
Crédits : SpaceX

De nombreux risques et perturbations

En collaboration avec le Département de la défense des États-Unis, la NASA surveille les trajectoires orbitales d’environ 25 000 objets. L’agence semble d’ailleurs faire de moins en moins confiance à SpaceX qui assure pourtant que ses satellites sont capables d’éviter les collisions. Les récents événements ont en effet démontré les risques que représentent les satellites Starlink pour la Station Spatiale Internationale et la station spatiale chinoise entre autres.

Citons également des perturbations au niveau du télescope Hubble, dont 8 % des clichés ont subi l’influence de la présence des satellites. La NASA souligne aussi des complications relatives aux fenêtres de lancements de missions, qu’il s’agisse des siennes ou celles d’autres agences spatiales. Cela pourrait alors perturber les prochaines missions d’exploration lointaines, telles que celles visant la planète Mars.

Surtout, la NASA souligne la possibilité que les différentes constellations mettent directement notre planète en danger. En effet, l’agence craint un retard dans l’observation d’éventuels « astéroïdes tueurs » se dirigeant vers la Terre. Ainsi, les mesures d’urgence prévues pour empêcher une collision fatale seraient retardées, voire impossibles à mettre en place.