in

La NASA publie les photos les plus époustouflantes jamais prises des anneaux de Saturne

Crédits : Nasa

Dans un dernier élan de générosité avant le plongeon final, la sonde Cassini nous livre quelques-unes des photos les plus proches et les plus époustouflantes jamais prises des anneaux glacés de Saturne en révélant des niveaux de détails sans précédent.

Après douze ans de bons et loyaux services, la sonde Cassini entamait il y a peu la première phase d’une mission qui sera sa dernière. Jusqu’au 22 avril prochain, la sonde spatiale Cassini effectuera une série de vingt plongées dans les anneaux glacés de Saturne, le but étant avant tout d’échantillonner des particules et des gaz, mais la NASA compte bien en profiter mitrailler tout ce qu’elle pourra. Le 4 décembre dernier, Cassini commençait par des images inédites du pôle Nord de Saturne, révélant un étrange hexagone observé dans son atmosphère. Il y a quelques jours, d’autres clichés nous sont parvenus avec notamment ce portrait rapproché de Pandore et Daphnis, deux lunes de la géante gazeuse. Aujourd’hui, Cassini nous livre des détails sans précédent de l’un des anneaux les plus à l’extérieur, situé à environ 134 500 km de son hôte.

Nous n’avions en effet jamais eu l’occasion d’observer les anneaux principaux (les plus lumineux) avec une telle définition. Ces nouveaux plans nous dévoilent des structures aussi petites que 550 mètres, soit environ la taille de certains des plus grands bâtiments terrestres. L’image ci-dessous nous révèle l’anneau le plus à l’extérieur des grandes structures lumineuses (anneau F) :

NASA/JPL-Caltech /Espace Science Institute

Pour vous donner une idée de la prouesse, les orbites suivies par Cassini la mènent si près de l’anneau que de petites particules frappent la sonde lors de son passage : « Elles sont très petites et fragiles, d’une taille de seulement quelques microns, comme des particules de poussière que vous verriez dans la lumière du soleil », expliquait Linda Spilker du Cassini projet lors d’un événement diffusé en direct sur Facebook cette semaine. « Nous pouvons en fait les “entendre” frapper le vaisseau spatial dans nos données, mais ces particules sont si petites qu’elles ne feront jamais de mal à Cassini ».

La sonde s’était déjà aventurée aussi près de la planète il y a environ treize ans, mais la qualité des images n’était pas aussi bonne. Cassini se déplaçait très rapidement et les chercheurs ont dû opter pour des expositions très rapides pour aider à minimiser le flou. Ces derniers clichés ont été capturés avec des expositions plus longues, permettant ainsi des images plus claires et plus détaillées.

Anneau B externe de Saturne. Crédit : NASA/JPL-Caltech /Espace Science Institute
Anneau B externe de Saturne. Crédit : NASA/JPL-Caltech /Espace Science Institute

La fin de la mission est prévue pour le 22 avril prochain, date à laquelle Cassini poursuivra alors son « Grand Finale » pour finalement plonger dans l’atmosphère de la planète le 15 septembre. C’est là qu’elle se consumera comme une météorite en transmettant des données jusqu’à sa toute fin.

Source