in

La NASA débarquera la “première personne de couleur” sur la Lune

Image conceptuelle d'un astronaute Artemis marchant sur la surface lunaire. Crédits : NASA

La NASA débarquera “la première personne de couleur”, en plus de la première femme sur la Lune, dans le cadre de son programme Artemis, a déclaré Steve Jurczyk, l’administrateur par intérim de l’Agence spatiale américaine.

L’administration du Président Biden vient de soumettre au Congrès une proposition de budget de 24,7 milliards de dollars décrivant ses priorités en matière de dépenses discrétionnaires pour l’exercice 2022. Le budget proposé comprend une augmentation de financement pour la NASA qui soutiendra la mission de retour d’échantillons martiens, la science du climat et le programme Artemis. Dans un communiqué, Steve Jurczyk, l’administrateur par intérim, a également révélé que l’agence allait amener “la première personne de couleur sur la Lune.

Il y a deux ans, sous la direction du Président Trump, la NASA s’était déjà engagée à « faire atterrir la première femme sur la surface lunaire dans les cinq ans ». À ce jour, seules douze personnes ont déjà marché sur la Lune – tous des Américains et tous des hommes blancs.

Suite à cette nouvelle annonce, Steve Jurczyk a souligné un objectif « conforme à l’engagement du président Biden » visant à « poursuivre une approche globale pour faire progresser l’équité pour tous ».

Cette nouvelle demande de financement nous en apprend davantage sur les objectifs généraux de l’administration Biden en matière de sciences. Dans les mois à venir, le Président devrait publier un budget complet qui comprendra un plan plus détaillé pour ces dépenses.

orio sls nasa artemis
Vision d’artiste du vaisseau Orion Artemis I. Crédits : NASA

Programme Artemis, on en est où ?

Concernant le programme Artemis, l’administration du Président Trump avait fixé un nouvel alunissage humain d’ici 2024. De son côté, l’administration Biden n’a pas encore précisé si elle maintiendrait ce calendrier ambitieux. D’après plusieurs spécialistes, ce jalon pourrait être reporté à 2025, voire 2026.

Concernant le “module” d’alunissage, l’agence américaine s’est donnée jusqu’au 30 avril pour prendre sa décision. Les trois entreprises en lice sont les suivantes : Blue Origin, Dynetics et SpaceX.

En attendant, la NASA prévoit toujours de lancer la première phase de son programme en novembre 2021 depuis le complexe de lancement 39 du centre spatial Kennedy (Floride). Dans le cadre de cette mission baptisée Artemis I, un vaisseau Orion (photo ci-dessus) sera coiffé sur la version Block 1 du lanceur lourd de la NASA :  le Space Launch System (SLS).

Au cours de cette mission qui doit durer environ 26 jours,  la capsule Orion s’envolera vers notre satellite, puis survolera sa face cachée à environ 150 km d’altitude. Le vaisseau sera ensuite injecté sur une orbite rétrograde plus distante qu’il parcourra pendant six jours avant d’entamer un second passage à basse altitude. Il sera finalement réinjecté vers la Terre pour amerrir dans le Pacifique.