in ,

La NASA veut percer les mystères des aurores polaires

Crédits : Istock

Si elle est connue pour ses missions de grande ampleur amenant des engins aux confins de notre système solaire, la NASA a entamé des types de missions très différentes : celles qui iront explorer les mystères des sublimes aurores boréales.

Ce sont plus de trois missions et cinq lancements au cœur de la haute atmosphère de la Terre que prépare l’agence spatiale américaine pour aider les scientifiques à mieux comprendre l’environnement magnétique de notre planète. Des aurores polaires aux vents solaires, les fusées examineront ces phénomènes propres à l’espace proche de la Terre. Des missions qui ne serviront pas seulement à en savoir plus sur notre planète, mais également à aider les scientifiques à élargir leur compréhension de l’environnement de l’orbite terrestre basse.

La première mission se focalisera sur l’oxyde nitrique. La fenêtre de lancement de cette mission baptisée « Polar Night Nitric Oxide » ou « PloarNox » s’étend du 19 janvier au 31 janvier. Pour ce lancement, les fusées étudient l’atmosphère terrestre dans la région polaire et pratiquent des mesures de l’oxyde nitrique qui se forme pendant les aurores boréales. « Nous allons mesurer l’abondance et l’altitude de l’abondance maximale de l’oxyde nitrique » explique Scott Bailey, chercheur principal de la mission, dans un communiqué.

Les autres lancements de cette mission se focaliseront sur les aurores elles-mêmes avec un accent mis sur l’étude des interactions entre le vent solaire, la magnétosphère, l’atmosphère supérieure de la Terre et l’aurore qui en résulte. Les scientifiques de la NASA rappellent que les aurores polaires se forment lorsque l’énergie des vents solaires stockée dans la magnétosphère est libérée. Les particules chargées du vent solaire chargent les gaz de l’atmosphère supérieure. Comme les gaz libèrent cette énergie accumulée, ils émettent également des photons (particules de lumière) de longueurs d’onde spécifiques créant les différentes couleurs observées durant ces aurores.

La deuxième mission (baptisée « Neutral Jets in Auroral Arcs ») verra deux fusées lancées presque simultanément à différentes altitudes pour mesurer le profil d’une aurore. D’après Rob Pfaff, chercheur au Goddard Space Flight Center de la NASA, cette expérience tentera de déterminer comment les champs électriques de l’ionosphère orientent la structure d’une aurore polaire.

La dernière mission impliquera également le lancement de deux fusées, cette fois-ci dans deux aurores différentes. La fenêtre de lancement des la deuxième et de la troisième mission se situe entre le 13 février et le 3 mars prochain.