in

NASA : le premier étage de la fusée qui amènera les astronautes autour la Lune est prêt !

Le Space Launch System (SLS), la plus grande fusée jamais construite par l'Homme. Crédits : NASA

La NASA vient d’annoncer que l’étage principal de sa fusée géante – la SLS – était entièrement construit. C’est lui qui propulsera les futurs astronautes américains vers la Lune en 2024.

Avec ses 65 mètres de haut (plus grand que la statue de la Liberté) le Space Launch System (SLS) est officiellement la plus grande fusée jamais construite. C’est également la plus puissante, devant la célèbre Saturn V qui emmena les astronautes américains vers la Lune en 1969. La NASA vient en effet d’annoncer avoir achevé la construction et l’assemblage de son étage principal.

« L’achèvement de la phase principale de la SLS est une étape importante et un témoignage de l’ingéniosité américaine, a déclaré l’administrateur de la NASA Jim Bridenstine. Avec plus de 1 100 grandes et petites entreprises dans 44 États contribuant à la conception et à l’assemblage, la fusée SLS permettra à l’Amérique d’atteindre l’objectif du programme Artemis d’envoyer la première femme et le prochain homme sur la Lune d’ici 2024 ».

Construite par Boeing, le lanceur repose actuellement couché sur le site d’assemblage de Michoud à La Nouvelle-Orléans (États-Unis). Il sera prochainement envoyé près de Bay St. Louis, dans l’État du Mississippi, pour des tests finaux (les derniers avant le lancement d’Artemis I).

fusée
Crédits : NASA

Le programme Artemis

Cette incroyable mission se dessine donc peu à peu. On rappelle qu’à l’occasion du 50e anniversaire d’Apollo 11, le vice-président américain Mike Pence avait déclaré que la construction de la première capsule Orion était elle aussi d’ores et déjà achevée.

La mission Artemis 1, initialement prévue en 2020, décollera vraisemblablement en juin 2021. Ce premier vol d’essai se fera sans équipage, mais nous aurons alors l’occasion d’apprécier le lanceur et sa capsule unis pour la toute première fois en vol.

Concrètement, avec 2,7 millions de litres d’hydrogène et d’oxygène liquides, le lanceur aura pour mission de pousser la capsule Orion. Il faudra le faire à une vitesse suffisamment élevée (39 000 km/h) pour qu’elle puisse s’arracher à la gravitation terrestre et partir vers la Lune.

Cette première mission visera simplement à faire le tour de notre satellite. En cas de succès, un premier équipage pourrait alors s’envoler pour effectuer les mêmes manœuvres en 2022, dans le cadre de la mission Artemis 2. Viendra ensuite la mission Artemis 3, qui mènera les astronautes à se poser sur le sol lunaire en 2024.

Source

Articles liés :

Des nouvelles combinaisons spatiales ont été mises au point pour les missions Artemis

La NASA ouvre son premier échantillon lunaire intact depuis Apollo

La NASA commande 6 capsules Orion pour ses futures missions lunaires