in

NASA : Kathy Lueders reconnaît le défi de l’atterrissage lunaire en 2024

Crédits : NASA / Joel Kowsky

Kathy Lueders, la nouvelle cheffe de file des programmes de vols spatiaux humains de la NASA, est enthousiaste à l’idée de ramener un jour des astronautes sur la Lune. En revanche, elle ne peut garantir que ce nouvel exploit pourra être accompli en 2024.

Le 19 mai dernier, la NASA annonçait la démission de son chef des vols spatiaux humains, Doug Loverro. Un départ surprenant – dont les raisons ne sont pas encore très claires – qui intervenait à huit jours seulement du premier vol habité de SpaceX vers la Station Spatiale Internationale (ISS).

Soulignons que Loverro n’avait oeuvré à ce poste que pendant six mois seulement. Avant lui, c’est Bill Gerstenmaier qui avait dirigé les opérations pendant près d’une décennie, supervisant, entre autres, la fin du programme de la navette spatiale et l’assemblage final de l’ISS.

La NASA avait alors fait savoir que l’ancien astronaute Ken Bowersox serait désormais l’administrateur associé par intérim, en attendant la désignation d’un nouveau responsable.

Le vendredi 12 juin dernier, l’administrateur de la NASA, Jim Bridenstine, a finalement annoncé avoir choisi Kathy Lueders, qui dirigeait depuis 2014 le programme des vols commerciaux habités. C’est la toute première fois qu’une femme est désignée à ce poste.

Kathy Lueders nasa
Kathy Lueders de la NASA célèbre l’arrimage de la capsule Crew Dragon le 31 mai dernier. Crédits : NASA

Un défi de taille

Dans le cadre de son nouveau poste, le principal objectif de Lueders, ingénieure de formation, sera d’amener des humains sur la Lune d’ici 2024. Interrogée sur la bonne tenue du calendrier Artemis au cours d’une conférence de presse tenue le 18 juin dernier, sa première depuis sa nomination, Kathy Lueders a convenu que cet objectif serait tout de même difficile à atteindre.

« Je n’ai pas de boule de cristal, a-t-elle déclaré. Mais nous allons essayer. (…) Je pense qu’il est très important d’avoir un objectif agressif », a-t-elle poursuivi. « Cela permet à l’équipe de se concentrer sur l’importance de la mission ».

Jim Bridenstine a de son côté souligné qu’une réponse par oui ou par non à la date butoir de 2024 n’était pas appropriée. « Tout n’est que probabilités, a-t-il déclaré. Ce que nous avons fait en embauchant Kathy Lueders pour diriger ce programme, c’est que nous avons augmenté la probabilité de succès ».

Pour le moment, aucun changement n’a été apporté au programme. « Nous allons lui donner le temps de faire ce qu’elle doit faire, d’apprendre ce qu’elle doit apprendre, puis nous lui donnerons le pouvoir de prendre les décisions nécessaires pour en faire un programme réussi », a poursuivi Jim Bridenstine.

Un retour en août pour l’équipage Demo-2

En attendant, Kathy Lueders est également revenue sur la mission en cours de l’équipage commercial Demo-2. « La Crew Dragon se porte très bien, a-t-elle déclaré. Le vaisseau spatial reste en “mode repos” depuis son arrimage à la station depuis l’accostage le 31 mai, à l’exception des vérifications hebdomadaires de ses systèmes ».

Lueders a également souligné qu’un prochain test à venir consistera à placer quatre personnes à l’intérieur du vaisseau pour évaluer comment il réagit.

En outre, il est pour le moment prévu que les astronautes Bob Behnken et Doug Hurley à bord quittent la station début août. Toutefois, là encore, rien n’est gravé dans le marbre. Cela dépendra principalement de l’avancée de la mission Crew-1, dont le lancement est prévu au plus tôt le 30 août.

Source