in

La NASA choisit deux entreprises pour ses nouvelles combinaisons lunaires

Crédits : NASA

La NASA vient de sélectionner deux entreprises, Axiom Space et Collins Aerospace, pour développer les nouvelles combinaisons spatiales pour son programme lunaire Artemis et les futures missions de la Station Spatiale internationale (ISS). La collaboration doit courir jusqu’en 2034.

Des combinaisons louées au secteur privé

La NASA, qui ambitionne de retourner sur et autour de la Lune dans le cadre du programme Artemis, a dû repenser ses équipements, dont ses combinaisons spatiales vieillissantes. Les dernières générations ont en effet été pensées en 1983 pour servir les missions de la navette spatiale et de l’ISS.

En ce sens, l’agence a travaillé sur de nouveaux ensembles pendant environ quinze ans à travers plusieurs programmes. L’Exploration Extravehicular Mobility Unit (xEMU), la dernière combinaison conçue pour soutenir le programme Artemis, coûtait cependant trop cher, et son développement a pris du retard. Les nouvelles combinaisons seront finalement « louées » au secteur privé.

Ce mercredi 1er juin, la NASA a ainsi annoncé les deux entreprises retenues pour leur développement. Il s’agit de Collins Aerospace (avec ILC Dover comme contributeur majeur) et d’Axiom Space. La première a des décennies d’expérience dans la fourniture de combinaisons spatiales à la NASA, tandis que la seconde est nouvelle dans le secteur. Les deux sociétés auront accès à un contrat d’une valeur totale de 3,5 milliards de dollars pour fournir des combinaisons dès 2025, et ce, jusqu’en 2034.

Le premier atterrissage sur la Lune du programme Artemis, prévu en 2025/2026, impliquera donc l’une de ces nouvelles combinaisons.

combinaisons spatiales
Kristine Davis, ingénieure en combinaison à la NASA, porte un prototype de l’unité de mobilité extravéhiculaire d’exploration (xEMU) de l’agence le 15 octobre 2019. Crédits : NASA/Joel Kowsky

Plus intelligentes, plus mobiles

Les deux sociétés sélectionnées ont déclaré que leurs systèmes étaient déjà à un stade de développement assez avancé. La bibliothèque technique de la NASA est par ailleurs à leur disposition. Nous savons d’ores et déjà que ces structures seront aussi légères et flexibles que possible, permettant de s’adapter à n’importe quel astronaute, homme ou femme. À titre d’exemple, la NASA n’a effectué qu’une seule sortie dans l’espace entièrement féminine à ce jour, en 2019, en grande partie en raison de la difficulté d’échanger les pièces de combinaison spatiale de bonne taille en orbite.

Il est également probable que le système Life Support Portable, le « sac à dos » qui fournit l’oxygène aux astronautes et permet d’éliminer le CO2 exhalé, soit réduit tout en permettant des sorties plus longues dans l’espace. Les casques seront également repensés. Les écouteurs et micros seront probablement intégrés dans la partie supérieure du torse de l’astronaute pour faciliter les communications avec les autres membres d’équipage ou avec les contrôleurs de mission.

Au fur et à mesure de leur développement, les commentaires de professionnels du secteur seront sollicités dans le but de répondre à tous les besoins. Une fois certifiées par la NASA, ces combinaisons pourront finalement être utilisées.