in

NASA : des robots gonflables dans l’espace ?

Crédits : capture YouTube / Brigham Young University

L’Agence spatiale américaine étudie actuellement la possibilité d’envoyer des robots gonflables dans l’espace. Le but ? Soutenir les astronautes en mission. Toutefois, si les chercheurs estiment qu’il s’agirait là d’un soutien de poids, encore faudrait-il pouvoir les contrôler de manière efficace.

Du tissu et du caoutchouc

Selon un communiqué publié par la Brigham Young University le 20 mars 2019, des chercheurs collaborent avec la NASA afin de mettre au point des robots humanoïdes tout à fait étonnants. La publication, accompagnée d’une vidéo visible en fin d’article, montre précisément un de ces robots, baptisé King Louie. Il est question d’une collaboration avec des astronautes dans l’espace, notamment pour les opérations de maintenance. Une variante est également prévue, représentant une possible alternative aux bras robotisés traditionnels montés sur certains dispositifs.

Fait de tissu et de caoutchouc, celui-ci dénote complètement de ce que nous pouvons voir habituellement. Les avantages de ce genre de robots sont multiples : coût de fabrication peu élevé, réparation facile, faible poids et peu d’encombrement après dégonflage. Par ailleurs, sa structure serait un gage de sécurité. En effet, les astronautes sont à l’abri des blessures et le matériel ne risque pas d’être endommagé. De plus, King Louie est plutôt robuste, et peut donc subir des chocs.

Crédits : capture YouTube / Brigham Young University

Un contrôle pas encore très au point

Pour l’instant, les chercheurs font face à des difficultés qui devront être surmontées, sous peine de ne jamais voir ce genre de machine dans l’espace. En effet, il est aujourd’hui impossible de contrôler pleinement les mouvements de King Louie. Il faut savoir que cette machine est dotée de chambres à air qui fonctionnent comme des muscles par gonflage/dégonflage de certaines parties. Ainsi, cela est source de mouvements plutôt imprécis.

Les scientifiques ont tenté une parade en équipant le robot humanoïde de capteurs de mouvements HTC Vive. Le but ? Avoir un retour au niveau de la position et l’angle des différentes parties mobiles. En revanche, le niveau de précision espéré n’a toujours pas été atteint. Par ailleurs, il faut également savoir que le King Louie ne fonctionne pas encore de façon autonome. En effet, ce sont les chercheurs qui utilisent le système de retour visuel pour guider les membres du robot.

En 2015, la NASA avait indiqué vouloir utiliser un robot humanoïde afin d’explorer la planète Mars avant l’arrivée des premiers humains. Des chercheurs travaillent donc à faire de Valkyrie un véritable explorateur de la planète rouge. Ce robot avait initialement été conçu pour participer au DARPA Robotics Challenge 2013.

Voici la présentation du robot King Louie :

Sources : Digital TrendsIEEE Spectrum

Articles liés :

Bientôt un robot capable de voler dans les airs comme Iron Man ?

Rebondir sur Pluton ? La NASA y pense sérieusement !

Un collecteur de déchets spatiaux s’apprête partir “pêcher” dans l’espace

Yohan Demeure

Rédigé par Yohan Demeure

Licencié en géographie, j’aime intégrer dans mes recherches une dimension humaine. Passionné par l’Asie, les voyages, le cinéma et la musique, j’espère attirer votre attention sur des sujets intéressants.