in ,

La Nasa compte localiser tous les départs d’incendie de la planète depuis l’espace

Crédits : Ylvers/Pixabay

Afin de réussir à localiser plus rapidement tous les départs d’incendie sur notre planète, la Nasa développe un réseau de 200 capteurs qui couvriraient l’ensemble de la Terre et seraient en mesure de détecter ces départs de feu le plus tôt possible.

En collaboration avec la start-up Quadra Pi R2E, le JPL de la Nasa (Jet Propulsion Laboratory) développe actuellement un projet intitulé « FireSat ». À travers ce projet, le JPL entend installer un réseau de 200 capteurs infrarouges thermiques sur des satellites afin de permettre une couverture planétaire concernant les départs d’incendie.

« Les retards dans la détection peuvent conduire à une escalade rapide des incendies et à une augmentation spectaculaire du coût qu’ils engendrent. Le système que nous préparons va fonctionner jour et nuit partout dans le monde pour détecter précocement les feux et ainsi réduire les impacts des incendies » déclare Robert Staehle, responsable du projet au JPL. « Un tel système est maintenant possible à un coût raisonnable, grâce aux progrès de la microélectronique testée dans l’espace avec les expériences CubeSat. Nous bénéficions aussi de la technologie du logiciel développé pour donner aux rovers martiens plus d’autonomie dans leurs observations scientifiques » ajoute t’il.

Ces capteurs infrarouges thermiques installés sur des satellites seront capables de localiser des incendies de 10 à 15 mètres de large dans un délai de 15 minutes à partir de l’embrasement. Le système embarqué enverra alors instantanément une alerte aux pompiers locaux. Mais le système ne s’arrête pas là, puisqu’il proposera également un suivi de la progression de l’incendie en envoyant toutes les minutes aux responsables terrain une image basse résolution du secteur concerné. FireSat sera aussi en mesure de repérer les événements pour lesquels une chaleur anormale est dégagée, comme les fuites de pétrole ou les explosions.

Le projet FireSat est actuellement en phase de financement participatif sur la plateforme Kickstarter, avec un objectif de 280 000 $ à atteindre. De premiers capteurs pourraient ainsi être installés dès 2017, pour avoir un réseau complet installé en 2018.

Sources : jpl.nasa, kickstarter