in

La NASA veut un autre atterrisseur lunaire pour les missions Artemis

Image conceptuelle d'un astronaute Artemis marchant sur la surface lunaire. Crédits : NASA

La NASA demande à ce qu’un second atterrisseur privé puisse transporter des astronautes vers la Lune dans le cadre du programme Artemis. SpaceX doit en revanche toujours se charger de ramener les premiers astronautes en surface depuis la fin de l’ère Apollo.

En avril 2021, la NASA avait choisi SpaceX pour construire le premier atterrisseur avec équipage du programme Artemis, qui prévoit une présence humaine durable sur et autour de la Lune d’ici la fin de la décennie. La NASA avait à l’origine l’intention de sélectionner plusieurs prestataires privés, mais le Congrès n’avait pas alloué suffisamment de fonds pour soutenir une telle redondance. Cette décision avait alors suscité les protestations de Dynetics et Blue Origin qui concouraient pour le même contrat.

Finalement, la société d’Elon Musk aura bien de la concurrence. La NASA a en effet annoncé ce mercredi qu’elle prévoyait de soutenir le développement d’un second atterrisseur lunaire privé. « Nous nous attendons à ce que deux entreprises transportent en toute sécurité des astronautes à la surface de la Lune sous la direction de la NASA », a déclaré Lisa Watson-Morgan, responsable du programme Human Landing System de l’agence. « Cette stratégie accélère les progrès vers une capacité d’atterrisseur durable à long terme dès 2026 ou 2027 ». 

Cette décision n’est pas surprenante. En octobre dernier, le comité sénatorial des crédits avait en effet déjà ordonné à la NASA de choisir une deuxième entreprise pour développer un atterrisseur lunaire avec équipage. À l’époque, l’augmentation de budget liée à cette demande était cependant assez faible. Finalement, l’agence aura visiblement de quoi soutenir ce deuxième atterrisseur.

Les montants de financement exacts et d’autres détails seront communiqués la semaine prochaine lorsque la Maison Blanche publiera sa demande de budget fédéral pour 2023.

lune artemis
Illustration du Starship de SpaceX posé sur la surface lunaire. Crédits : NASA

Un engin capable de s’amarrer à la station lunaire

Concernant ce nouvel atterrisseur, la NASA prévoit de publier un projet de demande de propositions (RFP) d’ici la fin du mois. Si tout se passe comme prévu, l’agence fera son choix au début de l’année 2023. En plus de pouvoir déposer des humains sur la Lune (et de les faire décoller), cet engin devra avoir la capacité de s’amarrer à Gateway, la petite station spatiale en orbite lunaire que la NASA prévoit de construire au cours de ces prochaines années.

Ce concours nouvellement annoncé sera ouvert à toutes les entreprises américaines, sauf SpaceX, évidemment. Toutefois, la société aura la possibilité de négocier les termes de son contrat existant pour effectuer des travaux de développement lunaires supplémentaires. En outre, il est toujours question que SpaceX fasse atterrir les astronautes de la mission Artemis 3 au moyen de son véhicule Starship, probablement en 2025 ou 2026. Il s’agira du premier atterrissage lunaire avec équipage depuis Apollo 17 en 1972. Entre-temps, SpaceX prévoit également d’effectuer un vol d’essai sans équipage en 2024.