in

La naissance d’un système stellaire à trois étoiles capturée pour la première fois

Credit: Wikimedia

Un système stellaire à trois étoiles a pour la première fois été capturé en pleine formation, emmailloté dans une vaste spirale de gaz et de poussière. Des observations inédites qui offrent aux astronomes un aperçu de la manière dont les systèmes multiples viennent au monde.

Les étoiles doubles et multiples sont des étoiles suffisamment rapprochées pour être liées par l’attraction gravitationnelle. Dans le cas où seulement deux étoiles se tournent autour, on parle de systèmes binaires ou simplement d’étoiles doubles. Dans le cas, plus rare, où le système stellaire comporte davantage d’étoiles, on parle alors de systèmes (ou étoiles) triples, quadruples ou encore multiples. Pour la toute première fois, un système à trois étoiles a pu être capturé en pleine formation, donnant aux astronomes un aperçu de la manière dont les systèmes multiples viennent au monde.

Les scientifiques avaient déjà soupçonné un tel processus, mais de nouvelles observations faites par le télescope Atacama Large Millimeter / submillimeter Array (ALMA) et le Very Large Array (VLA) ont révélé le processus en pleine action. L’image du trio d’étoiles nous montre deux jeunes étoiles en formation dans une spirale autour d’une étoile plus ancienne située au centre du système. Âgé de seulement 150 000 ans, ce système d’étoiles multiples baptisé L1448 IRS3B et situé dans un nuage de gaz dans la constellation de Persée (à quelques 750 années-lumière de la Terre) n’est qu’un bébé à l’échelle cosmique.

Les étoiles apparaissent au milieu de nuages moléculaires dont une partie va se contracter sur elle-même, attirant de plus en plus de gaz et de poussières. Les forces gravitationnelles augmentant avec la densité, il y a échauffement et condensation du nuage : la protoétoile rayonne d’abord dans l’infrarouge puis initie une réaction nucléaire si chaleur et masse sont suffisants. Une nouvelle étoile va alors « s’allumer ». Le nuage primordial, toutefois, n’est pas homogène et ses mouvements plus ou moins violents peuvent conduire à sa fragmentation : plusieurs parties du nuage peuvent aboutir à la formation de plusieurs étoiles.

Observé par ALMA, au Chili, le plus central des jeunes étoiles est visiblement séparé des deux autres par 61 et 183 fois la distance Terre-Soleil (environ 150 million de km). Tous les trois sont également entourés par un disque de matériau formé en spirale, une caractéristique qui, selon les astronomes, indique une instabilité dans le disque. L’ensemble du système est âgé d’environ 150 000 ans, mais la plus éloignée des proto-étoiles ne dépasse pas les 20 000 ans selon les chercheurs.

Les systèmes d’étoiles tels que L1448 IRS3B ne sont probablement pas rares. Au contraire, ils attendent simplement d’être étudiés plus en détail à l’aide des puissants télescopes aujourd’hui disponibles.

Source