in

Quels mystères seront révélés par la sonde Juno après sa mise en orbite autour de Jupiter ?

Crédits : NASA/JPL-Caltech

La sonde Juno envoyée par la NASA lancée le 5 août 2011 vient tout juste de rentrer en orbite autour de Jupiter. Elle a franchi plus de 3 milliards de kilomètres pour nous permettre de mieux comprendre cette planète.

La sonde de la NASA a terminé son long périple cette nuit à 5h20 (heure de Paris) après 35 minutes de manœuvre. Elle permettra alors de vérifier plusieurs informations sur la plus grosse planète du système solaire. Juno devra d’abord tâcher de voir quelle est la quantité d’eau de Jupiter ce qui permettra de comprendre quelle théorie est vraie à propos de la formation de cette planète. Elle aura également pour mission de cartographier la planète pour comprendre sa structure interne, ainsi que de mesurer différentes variables de l’atmosphère de la planète : composition, température, formation des nuages. Enfin, Juno fournira également des données sur les différents pôles et notamment les magnifiques aurores boréales, ce qui nous expliquera comment son champ magnétique influence son atmosphère.

La mission de mise en orbite de cette sonde fut un travail périlleux pour la NASA, puisqu’une transmission de Juno met 49 minutes à atteindre la Terre. Ainsi, lorsque les scientifiques ont reçu un message pour annoncer la descente de la sonde, celle-ci avait déjà amorcé sa mise en orbite. Celle qui a établi le record de la sonde la plus éloignée du Soleil a dû mettre en marche ses moteurs à 2609 miles (soit environ 4199km) au-dessus de Jupiter très précisément. Un autre danger guettait également Juno : c’est le taux de radiation autour de la planète. Mais la NASA a pallié ce problème en s’assurant de conserver tout ce qui pouvait être sensible dans un coffre en titane.

Source : NASA/JPL
Crédits : NASA/JPL

Juno devrait rester en orbite autour de Jupiter pendant environ 20 mois, avant de terminer son aventure en février 2018. Pour l’instant, ses outils de mesure sont éteints pour les protéger pendant la mise en orbite, mais ils vont se rallumer très rapidement pour pouvoir commencer leur travail. Vingt ans après le passage de la sonde Galileo, nous devrions donc en savoir un peu plus sur la formation de notre système solaire.

Sources : Nasa, Wired