in

Mystère médical : une femme a perdu ses ongles après une simple pédicure de poissons

Crédits : Flickr

Un traitement de beauté destiné à rajeunir les pieds s’est transformé en un mystère médical troublant pour une jeune femme. Selon un rapport de cas publié par son médecin, les ongles de la femme ont arrêté de croître et ont commencé à tomber.

Peut-être avez-vous déjà expérimenté la chose. Mettre son pied dans un bac avec des poissons, “c’est dire adieux aux peaux mortes mais bonjour aux germes“, nous dit-on. Les petits poissons (Garra rufa), qui mangent habituellement des plantes, s’attaquent ici à vos peaux mortes. Mais est-ce vraiment sans danger ? Non, vous dira cette jeune femme. Son expérience était tout sauf rajeunissante. Après sa pédicure, la plupart de ses ongles des orteils ont cessé de croître et ont commencé à tomber, une pathologie connue sous le nom d’onychomadèse. Six mois après l’apparition des premiers symptômes, elle a consulté un dermatologue, qui a exclu la cause due à un effet secondaire de certains médicaments.

Bien que le mécanisme d’action ne soit pas entièrement clair, il est probable que le poisson traumatise la matrice de l’ongle“, explique à Gizmodo Sheri Lipner, professeure adjointe de dermatologie à la Weill Cornell Medicine de l’Université Columbia. Dans le but de protéger l’anonymat de son patient, la médecin ne peut révéler où la femme a eu sa pédicure. Mais elle note que ces traitements sont assez populaires en Asie, notamment en Chine. Mais alors, le cas de cette jeune femme est-il un simple “accident’, ou la pratique est-elle réellement dangereuse ?

Sur le plan microbiologique, “une telle pratique est horrible !“, expliquait en 2013 dans l’Obs Nina Roos, dermatologue. “Déjà, toute macération provoque le développement de champignons, de mycoses ou de verrues”, dit-elle. “Mais là il s’agit de mettre ses pieds dans un bassin dans lequel ont déjà trempé leurs orteils de personnes pouvant avoir des infections cutanées. Le problème vient du non-contrôle bactériologique de l’eau et de l’utilisation d’un même bac par les usagers. Les poissons”, poursuit-elle, “peuvent avoir arraché des fragments cellulaires infectieux, qui vont rester dans l’eau. Il ne faudrait pas non plus oublier les bactéries qui proviennent des poissons eux-mêmes“. Tous ces agents pathogènes intègrent ensuite nos corps par les microfissures, véritables “portes d’entrée pour les microbes et les germes“.

Quant à la femme, ses ongles vont probablement revenir, mais pas tout de suite. Nos ongles ne poussent qu’un millimètre par mois en moyenne, alors qu’un ongle entier peut prendre jusqu’à 18 mois pour être remplacé.

Source