in

Mystère médical: un enfant est devenu incapable de ressentir la faim et la soif

médecin médecine
Crédits : iStock

Incapable de ressentir ni la faim, ni la soif depuis maintenant plus d’un an, un jeune garçon âgé de douze ans intrigue le corps médical qui s’efforce de trouver une explication à cette maladie encore inconnue.

Dans l’Iowa, aux Etats-Unis, Landon Jones, un jeune garçon de douze ans, est atteint d’une maladie mystérieuse qui le condamne à ne plus pouvoir ressentir l’envie de manger ou de boire – un cas probablement unique au monde.

Pourtant, rien ne laissait présupposer en apparence que l’enfant pourrait un jour présenter de tels symptômes. En effet, jusqu’au matin du 14 octobre 2013, date à laquelle les troubles sont subitement apparus, Landon avait une vie parfaitement normale et appréciait les pizzas, les crèmes glacées et les sodas comme la plupart des jeunes de son âge.

Depuis l’apparition de la maladie, le jeune garçon a énormément maigri : alors qu’il pesait 47 kilos l’an passé, son poids est désormais de 31 kilos. Par ailleurs, la faiblesse engendrée par sa condition médicale l’a obligé à abandonner bon nombre de ses activités favorites et lui a fait manquer 65 jours d’école.

«Nous sentons que nous allons le voir se détériorer devant nos yeux», a déclaré son père Michael au journal USA Today.

Un mystère médical

Après de multiples examens médicaux passés dans des cliniques et hôpitaux situés dans cinq villes différentes, aucun diagnostic n’a pu être clairement établi. La seule hypothèse aujourd’hui avancée par le corps médical est que Landon souffrirait d’un dysfonctionnement de l’hypothalamus – zone cérébrale impliquée dans les sensations de faim et de soif. Un lien potentiel pourrait être établi avec le fait que le jeune garçon a commencé à prendre un traitement (acide valproïque) il y a de cela trois ans pour des crises d’absence. Le pédiatre de Landon a ainsi questionné le National Institutes of Health (NIH) pour savoir si un lien entre la prise d’acide valproïque et la détérioration de l’hypothalamus avait pu être mis en évidence dans la littérature scientifique. Néanmoins, il reste sceptique quant à la réponse puisque ce médicament entraîne habituellement une augmentation de l’appétit et une prise de poids.

Si aucune autre alternative n’est trouvée, la prochaine étape consistera à insérer un tube dans l’estomac de Landon afin d’éviter une dénutrition trop importante.

En parallèle, le jeune garçon est en attente pour une consultation au National Institutes of Health, situé à Bethesta, qui s’est spécialisé dans la prise en charge des personnes présentant des maladies rares.

Source: USA TodayCBSnews