in

La musique aiderait les bébés à apprendre à parler

Crédits : Capture vidéo

Une récente étude menée par des chercheurs américains suggère que les enfants apprendraient mieux à parler grâce à la musique. Une conclusion obtenue en analysant les comportements de nourrissons participant à des jeux de rythmes musicaux.

On sait déjà que les fœtus sont sensibles à la musique, et que la musique apaise les bébés. Mais une nouvelle étude vient renforcer un peu plus ce lien fort qui semble exister entre bébés et musique, puisque celle-ci aiderait ces derniers à apprendre à parler. Pour cela, des chercheurs ont comparé 20 nourrissons âgés de neuf mois apprenant à reproduire des rythmes de musique en tapant sur un petit tambour dans un laboratoire, à 19 autres du même âge jouant avec d’autres jouets.

Ainsi, ces chercheurs ont constaté au scanner que les enfants qui effectuaient les jeux musicaux montrent une plus grande activité dans des régions du cerveau importantes pour détecter les traits vocaux et musicaux, essentiels pour l’apprentissage du langage. « Notre étude est la première menée avec de très jeunes enfants qui suggère que le fait d’être exposé à des rythmes musicaux tôt peut aussi améliorer la capacité à détecter les rythmes dans le langage et aussi à les anticiper », explique Christina Zhao, une chercheuse à l’Institut de l’apprentissage et des sciences du cerveau (I-LABS) à l’université de Washington, aux États-Unis. « Cela signifie qu’une stimulation musicale précoce peut avoir des effets plus étendus sur les capacités cognitives », ajoute-t-elle dans l’étude publiée dans la revue PNAS.

De son côté, Patricia Kuhl, co-directrice de l’I-LABS, et co-auteure de ces travaux estime que « pour acquérir la capacité de parler, ils doivent pouvoir reconnaître les tons et les rythmes et aussi les anticiper ». Une capacité de perception sonore qui est une aptitude cognitive importante. Apprendre tôt, donc, pour mieux apprendre dans le futur. « Le fait de l’améliorer tôt dans la vie paraît avoir des effets durables sur l’apprentissage », ajoute Mme Kuhl.

La capacité des bébés à identifier les différences dans les sons les aident à distinguer les rythmes et les sons des différentes syllabes, et donc à parler, conclut cette étude.

Source : levif