in ,

Quel est l’animal qui a tué le plus d’Hommes en 2015 ?

Crédits : iStock

« Le moustique est un loup pour l’homme ». En 2015, l’animal qui a tué le plus d’Hommes n’est pas l’Homme ni aucun autre animal auquel on pourrait penser. En réalité, il s’agit du moustique. 

Selon les statistiques données par le site GatesNotes en 2015, le moustique a été l’animal qui a tué le plus d’hommes à travers les maladies transmises avec 830 000 décès. À la deuxième place se trouve l’homme lui-même avec 580 000 personnes tuées, puis le serpent avec 60 000 victimes. Autres données intéressantes, les chiens ont tué 17 400 hommes cette année-là. Les requins, souvent pointés du doigt et chassés, n’en ont que tué six.

Les moustiques sont le vecteur de maladies les plus efficaces de tout le règne animal. Leur capacité à nous repérer provient de leur odorat développé qui leur permet d’être attirés par l’acide lactique et d’autres ingrédients de notre transpiration. Mais ce n’est pas tout puisqu’ils sentent aussi le dioxyde de carbone que nous expirons et c’est en remontant le sillage de notre respiration qu’ils arrivent jusqu’à nous.

Crédits : Pixabay

Au cours de ces dernières années, les moustiques ont propagé certains virus particulièrement mortels pour l’homme comme Zika, la dengue, la fièvre jaune et surtout la malaria ou le paludisme. De nouvelles données montrent que le taux de mortalité dû au paludisme en Afrique subsaharienne a diminué de 57 % depuis 2000. Mais il reste encore un grand chemin à parcourir puisque près de 500 000 enfants meurent toujours du paludisme chaque année.

« Nous devons garder à l’esprit que la très grande majorité des maladies transmises par les moustiques et des décès qui en résultent sont liés à la malaria », écrit Bill Gates dans son blog. La malaria est une infection parasitaire propagée par la piqûre de certaines espèces de moustiques anophèles. Ce fléau touche les humains depuis plus de 50 000 ans et provoque des tremblements, des fièvres, des nausées et peut provoquer des défaillances d’organes. Elle est responsable de plus de la moitié des morts causées par les moustiques dans 91 pays et pour l’essentiel en Afrique subsaharienne.