in

VIDÉO – une moto volante de la police de Dubaï se crashe lors d’un vol d’essai

Crédits : capture d'écran youtube

En 2017, la police de Dubaï annonçait la couleur, évoquant son intention de tester la moto volante développée par l’entreprise russe Hoversurf. Un récent vol d’essai a eu lieu il y a quelques jours. Et ça ne s’est pas bien passé.

La police de Dubaï est au fait des dernières innovations technologiques. En novembre dernier, peu après la présentation du désormais célèbre Cybertruck de Tesla, les forces de l’ordre dubaïotes s’étaient notamment empressées de passer commande pour plusieurs véhicules.

En 2017, le premier robot-policier était également officiellement entré en service. Là encore, le directeur du Future Shaping Center de la police de Dubaï, Abdullah Bin Sultan, avait affiché ses ambitions : “En 2030, nous voulons que les robots représentent 25 % de nos effectifs de police“, avait-il déclaré à CNN.

Mais d’autres projets sont également en cours. Toujours en 2017, notamment, la police de Dubaï avait annoncé vouloir se doter d’une flotte d’hoverbikes, des quadricoptères électriques signés de la société russe Hoversurf, basée en Californie.

On imaginait alors des pilotes, armés de manettes, en train de survoler les rues de la ville. Ces appareils, apprenait-on à l’époque, pourraient se déplacer à une vitesse de 70 km/h, à une hauteur maximale de cinq mètres.

Sur le papier, il faut bien l’avouer, ça en jette. Sauf que depuis cette annonce, aucune autre information n’avait été communiquée. On supposait alors le projet mort et enterré. Mais voilà que vient de surgir cette vidéo.

Un pilote évite le pire

On y voit alors un pilote effectuer un vol d’essai. L’engin grimpe à une trentaine de mètres de hauteur, avant de commencer à vaciller. Le pilote parvient finalement à amorcer la descente, tant bien que mal, avant que la moto ne se cabre et vienne heurter le sol avant de se retourner.

Comme vous allez pouvoir le constater, les rotors ne sont protégés par aucun carénage. Une véritable machine à broyer volante, diront certains. Fort heureusement le pilote s’en est sorti indemne.

 

Pour expliquer l’incident, Hoversurf a évoqué une défaillance du baromètre de la moto volante. “Tous les systèmes de sécurité ont bien fonctionné, et le pilote n’a pas été blessé. La sécurité est notre principale préoccupation. C’est grâce à de tels incidents que nos designs deviennent plus sûrs“, a commenté l’entreprise.

On imagine en revanche difficilement ces engins dans les rues à court terme. Il va falloir les repenser, de manière à véritablement assurer la sécurité et des pilotes, mais aussi de ceux qui seront en-dessous.

Toutefois, Hoversurf en est convaincu : ces quadricopètes représentent l’avenir.L’un des plus gros problèmes mondiaux reste aujourd’hui la sursaturation des infrastructures de transport urbain, peut-on lire sur leur site Internet. Aucune des nombreuses solutions conventionnelles (projets de tunnels, notamment) ne peut vraiment résoudre le problème en raison de la croissance constante de la population urbaine. La seule vraie solution, c’est que le genre humain se déplace par le ciel“.

Notez également que la société ne pense pas qu’à la police. Des véhicules-taxis et des ambulances sont également à l’étude.