in ,

Cette usine voit ses « packs de batteries » brûler régulièrement

Crédits : Naotake Murayama / Flickr

En Californie, l’usine de Moss Landing est considérée comme étant la plus grosse batterie lithium-ion du monde. Toutefois, cette unité de stockage géante a récemment été stoppée, et ce, pour la seconde fois en seulement quelques mois.

Seconde fermeture de l’usine

Qu’il s’agisse d’installations solaires, éoliennes ou encore hydroélectriques, les énergies renouvelables sont très souvent caractérisées par leur intermittence. Or, il est très utile, voire parfois indispensable d’installer de grandes unités de stockage. Cela permet ainsi de stocker l’énergie afin de l’injecter dans le réseau lorsque les moyens de production sont moins performants.

Cependant, ces unités de stockage rencontrent parfois d’importants problèmes, comme c’est le cas de l’usine de Moss Landing située au le sud de San José, en Californie (États-Unis) et dont la capacité est de 300 MW/1200 MWh. Dans un communiqué, la société Vistra, responsable de l’usine, a confirmé la mise à l’arrêt des installations. Or, l’usine menait une importante expansion de ses capacités de stockage.

La raison de l’arrêt des installations est des incendies au niveau d’une dizaine de packs de batteries. Vistra a néanmoins déclaré que les systèmes du bâtiment ont pu contenir l’incident sans intervention extérieure, notamment celle des pompiers. La société a également confirmé l’absence de blessés au sein du personnel.

Moss Landing usine Californie
Crédits : David Monniaux / Wikimedia Commons

Une même cause pour les deux incidents

À première vue, le système de sécurité incendie du bâtiment est en cause. Il subit en effet des fuites ou de déclenchements inopinés à l’origine de courts-circuits. Or, ces mêmes courts-circuits ont ensuite provoqué une surchauffe au niveau des packs de batteries. Ainsi, le système a abondamment arrosé la zone, provoquant un effet boule de neige. La cause semble d’ailleurs être exactement la même que celle ayant causé le premier incident en septembre 2021. Pas moins de 7 000 des 100 000 batteries que compte l’usine de Moss Landing avaient été détruites.

En janvier 2022, le magazine Energy Storage News évoquait le rôle clé de l’usine californienne dans la réduction des émissions de carbone de l’état et la stabilisation de sa fourniture en électricité. Mention a également été faite de la nécessité de construire d’autres usines de ce type, une évolution logiquement proportionnelle au développement des énergies renouvelables aux États-Unis.

En revanche, il faudrait que ces installations fonctionnent sans tomber en panne ou subir des incidents graves. Par ailleurs, d’autres solutions apparaissent progressivement pour le stockage des surplus d’électricité provenant des moyens de production d’énergies renouvelables. Citons par exemple les batteries au CO2 de Energy Dome, des batteries liquides mises au point en Suède ou encore la force de la gravité, des grues géantes et pourquoi pas une réforme des anciens barrages hydroélectriques.