in

La morsure de cette loutre grosse comme un loup était redoutable

Crédits : Mauricio Anton

Une énorme loutre de la taille d’un loup qui évoluait sur Terre il y a environ 6 millions d’années a pu être l’un des prédateurs les plus redoutables de son époque, révèle une nouvelle étude analysant les mâchoires de l’animal.

Il y a quelques mois les fossiles d’une nouvelle espèce de loutre étaient découverts dans la province chinoise du Yunnan dans le sud-ouest de la Chine. Les fossiles de l’animal, nommé « Siamogale melilutra », comprenaient un crâne complet, des dents et une mandibule. L’animal, qui pesait environ 50 kilogrammes — bien davantage que les loutres modernes, peuplait les forêts marécageuses de cette région du monde il y a 6 millions d’années. Et de cette niche écologique tout à fait particulière, cette loutre surdimensionnée en était sûrement la « patronne ». En témoigne une récente analyse de ses mâchoires.

Une équipe de chercheurs de l’Université d’État de New York, à Buffalo, s’est en effet récemment penchée sur le squelette de l’animal. Elle a notamment découvert, grâce à une représentation en 3D, que celui-ci possédait une mâchoire incroyablement disproportionnée, lui permettant de croquer des os avec une facilité déconcertante. « Nous avons commencé notre étude avec l’idée que cette loutre était juste une plus grande version d’une loutre de mer ; qu’elle serait simplement capable de manger des choses beaucoup plus grandes », explique Z. Jack Tseng, principal auteur de l’étude. « Mais nos découvertes suggèrent que Siamogale pouvait écraser des proies beaucoup plus dures et plus grandes que n’importe quelle autre loutre vivante ».

Les loutres modernes ont un régime alimentaire varié : des plantes aux rongeurs, en passant par les poissons, les crabes et les palourdes. Sur la base des découvertes de la nouvelle étude, les mâchoires de Siamogale melilutra auraient été assez fortes pour écraser les coquilles de grands mollusques ou les os des oiseaux et des petits mammifères de la taille d’une loutre moderne – soit jusqu’à un mètre pour une douzaine de kilos. Les mâchoires modelées du mammifère massif étaient, en effet, six fois plus robustes que prévu. Cette force, jumelée à la taille de la créature, en aurait donc fait un chasseur redoutable.

Il y a 6 millions d’années, la zone où ses restes ont été trouvés comprenait un marécage ou un lac peu profond entouré de forêts, où cohabitaient poissons, crabes, mollusques, tortues et grenouilles, ainsi que de nombreuses espèces d’oiseaux aquatiques, qui auraient pu constituer une proie potentielle pour cet incroyable prédateur. Dans cet environnement humide et boisé, la puissance de la mâchoire de la loutre aurait en effet pu lui donner un avantage sur les prédateurs qui ne pouvaient pas chasser dans l’eau ou briser les coquilles de proies aquatiques. Une abondance de grosses palourdes aurait par ailleurs pu pousser ces loutres géantes à développer leurs dents écrasantes et leurs mâchoires robustes.

Source