in

Un monument en pierre pourrait expliquer la “guerre froide” Maya

Crédits : iStock

Les chercheurs ont trouvé une stèle qui pourrait donner des informations sur la guerre qui opposa les deux grandes puissances du monde Maya au Veme siècle : Tikal et Calakum. Les archéologues pensent que le visage sur la pierre mise au jour est celui d’un seigneur local sous allégeance de la ville de Tikal. 

Il y a 1500 ans, l’empire Maya était à son apogée. Deux grandes citées, Tikal et Calakmul, se battaient pour obtenir le contrôle de tout le territoire. C’est ce qu’on appelle la lutte des superpuissances Mayas. Les deux cités utilisaient des villes vassales pour se battre l’une contre l’autre. C’est pourquoi les chercheurs font l’analogie avec la guerre froide qui a opposé l’URSS aux États-Unis.

Au Guatemala, les chercheurs étudiaient le site d’El Achiotal. Alors qu’ils cherchaient des bâtiments de l’époque préclassique (800 ans av. J.-C. ; 250 ans apr. J.-C.), ils ont découvert une stèle de pierre du 5e siècle de notre ère. « Cette stèle dépeint un ancien roi au cours de l’une des périodes les plus mal comprises de l’ancienne histoire Maya » rapporte Marcello A. Canuto, directeur de l’Institut de Recherche d’Amérique Centrale à l’Université de Tulane, et co-directeur des fouilles à El Achiotal.

David Stuart, de l’Université du Texas à Austin est allé à El Achiotal pour déchiffrer les hiéroglyphes sur le dos de la stèle. Elle aurait été érigée pour célébrer le 40e anniversaire de la mise en place d’un seigneur maya. Cependant, la stèle est incomplète et D. Stuart explique que les écritures portent à confusion. « [les scribes] ont écrit l’un des éléments de la date de façon ambiguë ».

Cependant, la date la plus probable est celle du 22 novembre 418, c’est-à-dire 40 ans après l’instauration d’un chef originaire de Teotihuacán dans la ville de Tikal.

Les chercheurs ont réussi à estimer, grâce au reste d’offrande se trouvant autour de la stèle, que le seigneur a été vénéré jusqu’à l’an 600, 650 apr. J.-C.. Cela les a d’autant plus surpris que beaucoup pensaient que la ville avait été abandonnée au Vème siècle. De plus, El Achiotal se trouve dans une région qui, à l’époque, était dominée par la ville ennemie : Calakmul.

Sources : National géographique, Découverte archéologiqueBaudelet