in ,

Un monstre marin vieux de plus de 150 millions d’années découvert en Inde

Crédits : Guntupalli V.R. Prasad

Une équipe de paléontologues annonce la découverte en Inde des restes d’un ichtyosaure, un monstre marin vieux de plus de 150 millions d’années. Une première dans la région. Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue PLOS ONE.

C’est donc une première. Guntupalli Prasad et son équipe, de l’Université de Delhi, rapportent en effet la découverte d’un squelette fossilisé quasi complet du premier ichtyosaure de l’ère jurassique retrouvé en Inde. Plus précisément, au sud du village de Lodai, situé à 30 km au nord-est de la ville de Bhuj, siège du district de Ka-chchh dans l’état de Gujarat. Une découverte jugée « stupéfiante », qui permet « un éclairage sur l’évolution et la diversité des ichtyosaures dans cette région de l’ancien Gondwana et les liens biologiques de l’Inde avec les autres continents du Jurassique », notent les chercheurs.

Les ichtyosaures étaient de grands reptiles marins qui vivaient aux côtés des dinosaures de l’ère mésozoïque. De nombreux fossiles ont été découverts en Amérique du Nord et en Europe, et quelques-uns dans l’hémisphère sud, principalement en Amérique du Sud et en Australie. Nous pouvons donc rajouter l’Inde. Ce squelette n’est certes pas complet, mais il aura permis aux chercheurs de déterminer au moins sa taille, environ 5,5 mètres de long environ, et son régime alimentaire : « l’usure de ses dents suggère que cet ichtyosaure était un prédateur de haut vol qui se nourrissait de nourriture dure et abrasive, y compris de mollusques marins, poissons et autres reptiles », peut-on lire.

La découverte de cet animal en Inde amène par ailleurs les paléontologues à s’interroger sur les capacités de déplacement de ces ichtyosaures. « Cela indique la possibilité que les ichtyosaures aient pu se déplacer entre (ce qui est maintenant) l’Europe, l’Inde occidentale, Madagascar et l’Amérique du Sud », explique Guntupalli Prasad. Les chercheurs espèrent maintenant pouvoir poursuivre les fouilles et déterrer plus de vertébrés de l’ère jurassique dans cette région. De quoi comprendre et mieux appréhender l’évolution de ces reptiles marins dans cette partie du globe.

Source