in

Mojo Vision présente un prototype fonctionnel de lentilles connectées

lentilles connectées
Crédits : Mojo Vision

Les lentilles connectées pourraient représenter une alternative intéressante aux lunettes pour l’affichage en réalité augmentée. Elles assureraient en effet une certaine discrétion. Or, la société Mojo Vision a récemment présenté un prototype fonctionnel avec pour objectif une commercialisation à grande échelle d’ici une dizaine d’années.

Le plus petit écran pour du contenu dynamique

Connue pour ses lentilles de contact bionique permettant des actions optiques virtuelles multi-usages, la société Mojo Vision a publié un communiqué qui évoque les Mojo Lens et présente un prototype fonctionnel. L’objectif de la mise au point de ces lentilles est de reproduire l’utilisation des lunettes de réalité augmentée (AR) avec davantage de discrétion.

Les lunettes de réalité augmentée font en effet de plus en plus leur apparition sur le marché. Or, bien que ces dernières soient déjà un exemple de miniaturisation, elles sont encore assez imposantes et voyantes en comparaison avec des lunettes classiques. Avec ses lentilles connectées, Mojo Vision désire donc régler ce problème.

La Mojo Lens mesure 0,5 mm de diamètre et embarque un écran micro-LED ainsi qu’un processeur ARM M0 affichant 14 000 pixels par pouce (ppp). Ainsi, comme l’explique Drew Perkins, le PDG de la société, cette lentille est tout simplement le plus petit et plus dense écran jamais créé pour du contenu dynamique. Par ailleurs, les ingénieurs ont redoublé d’efforts en termes de miniaturisation et le système d’alimentation utilise une batterie de qualité médicale.

lentilles connectées 2
Crédits : Mojo Vision

Un développement à poursuivre

Les lentilles en question permettent d’afficher des éléments en réalité augmentée dans le champ de vision de l’utilisateur. Afin d’effectuer cette prouesse, un magnétomètre permet d’afficher une boussole alors qu’un gyroscope suit le mouvement de l’œil. Cet eye-tracking constitue une fonctionnalité indispensable dans la mesure où il permet de constamment afficher les éléments réalité augmentée avec précision.

Toutefois, si le travail de Mojo Vision est remarquable, des progrès restent possibles. En effet, les Mojo Lens semblent plus discrètes que des lunettes connectées, mais en réalité, ce n’est pas totalement le cas. Le prototype nécessite en effet le port d’un dispositif autour du cou. Ce dernier n’est autre qu’un accessoire relais embarquant un émetteur effectuant des échanges de données avec la lentille. Pour l’instant, ce dispositif est indispensable pour garantir le fonctionnement des lentilles et effectuer des relevés pour poursuivre leur développement.

Enfin, Drew Perkins estime que malgré les progrès à réaliser (comme la possibilité de porter deux lentilles simultanément au lieu d’une seule), une commercialisation à grande échelle sera possible d’ici une décennie.