in

Moderna VS Pfizer : une étude détermine le plus efficace contre la Covid-19

Crédits : spencerbdavis1 /Pixabay

Prévention du risque d’infection, probabilité d’hospitalisation ou de décès… Dans le cadre d’une première analyse du genre, une équipe a comparé l’efficacité de deux des plus importants moyens de lutte contre la Covid-19 : les vaccins Moderna et Pfizer/BioNtech. Pour ce faire, les chercheurs se sont appuyés sur les dossiers électroniques d’anciens combattants américains.

Étude comparative

Très vite, les premiers essais randomisés ont souligné une forte efficacité des vaccins à base d’ARN messager pour la prévention de la Covid-19 avec une efficacité de 95 % pour le BNT162b2 (Pfizer-BioNTech) et de 94 % pour l’ARNm-1273 (Moderna). Des études observationnelles ont ensuite confirmé des niveaux d’efficacité similaires sur le terrain. Cependant, jusqu’à présent, les comparaisons directes de ces vaccins ont fait défaut. Alors, lequel est réellement le plus efficace ?

Les deux sérums se concentrent sur la désormais célèbre protéine de pointe, mais ils diffèrent par la teneur en ARNm (100 g pour Moderna contre 30 g pour Pfizer-BioNTech), et par l’intervalle entre les deux premières doses (quatre semaines pour le premier et trois semaines pour le second). Ils diffèrent également par la composition lipidique des nanoparticules utilisées pour emballer le contenu en ARNm.

Ces différences pourraient expliquer les preuves émergentes d’une réponse en anticorps plus élevée chez les receveurs du vaccin Moderna. Il a également été suggéré que cette différence observée dans les niveaux d’anticorps pouvait se traduire par une différence dans le risque de résultats de Covid-19. Néanmoins, ces travaux d’analyses, traités séparément, ont impliqué généralement des groupes divers. Qu’en est-il alors lorsque vous comparez les deux vaccins sur un même groupe de personnes ?

Dans le cadre de ces travaux, les chercheurs ont analysé les cas d’anciens combattants américains ayant reçu le vaccin Moderna ou Pfizer-BioNTech de janvier à mai 2021 avec 219 842 participants dans chaque groupe. Notez qu’au cours de cette fenêtre de collecte de données, le variant Alpha était la souche dominante en circulation.

vaccins moderna pfizer
Crédits : cromaconceptovisual / Pixabay

C’est Moderna qui s’impose

Publiée dans le New England Journal of Medicine, l’étude livre déjà une excellente nouvelle. Qu’il s’agisse de Moderna (ARNm-1273) ou de Pfizer-BioNTech (BNT162b2), ces deux vaccins sont toujours très efficaces dans les trois catégories (prévention, hospitalisations et décès). Cependant, lorsqu’il s’agissait de choisir un gagnant, c’est Moderna qui s’imposait, offrant un risque d’infection et d’hospitalisation inférieur contre les souches Alpha et Delta.

Sur 24 semaines de suivi, le risque estimé d’infection documentée était en effet de 5,75 événements pour mille personnes dans le groupe BNT162b2 et de 4,52 événements pour mille personnes dans le groupe Moderna. La probabilité d’infection documentée après la vaccination était donc de 1,23 cas supplémentaire pour mille personnes dans le groupe Pfizer-BioNTech.

Pfizer-BioNTech avait également un taux légèrement plus élevé de cas symptomatiques (+0,44 pour 1000), d’hospitalisations, d’admissions en soins intensifs (+0,10 pour 1000) et de décès (+0,02 pour 1000). Les différences entre les deux vaccins sont donc ici plus subtiles.

Malgré ces quelques différences, et compte tenu de leur grande efficacité, il reste sage de recommander les deux vaccins de manière égale à toute personne ayant le choix entre les deux, selon les chercheurs.

La Dre Barbra A. Dickerman, enseignante en épidémiologie à Harvard et coauteure de ces travaux, précise néanmoins que si ces différences d’efficacité estimées sont faibles à une échelle absolue, « elles peuvent être significatives si l’on considère la grande échelle de population à laquelle ces vaccins sont déployés« . Aussi, « ces informations pourront donc être utiles pour les organes décisionnels plus importants« .