in

Modélisation : La banquise arctique pourrait totalement fondre d’ici 2100

Crédits : Capture vidéo

Combien de temps encore avant que l’océan arctique soit entièrement libéré des glaces en septembre ? Il y a quelques jours, leur étendue a atteint le 4e niveau le plus bas depuis le début des mesures en 1979. Selon le NCAR (National Center for Atmospheric Research), la banquise pourrait totalement fondre en été d’ici 2100.

Encore une triste année pour les glaces arctiques. Si leur étendue va désormais croître jusqu’au printemps, la fonte de cet été a une nouvelle fois été très importante. Début septembre, la glace couvrait environ 4,40 millions de kilomètres carrés, soit 1,81 million de kilomètres carrés en dessous de la moyenne des années 1981 — 2010 à la même époque. Et selon les modélisations du NCAR, il est probable que l’on ne s’arrête pas là. Leur modèle de prévision climatologique montre que la totalité de la banquise arctique pourrait fondre l’été d’ici 2100.

Le processus pourrait même s’accélérer. En effet, plus la glace s’affine et fond, plus sa capacité à réfléchir les rayons du soleil diminue, ce phénomène porte le nom d’albédo. En effet, lorsque les eaux sont libérées des glaces en été, elles peuvent à nouveau absorber les rayons du soleil, ce qui les réchauffe et accélère d’autant plus la fonte. On le comprend donc, plus la banquise va diminuer et plus sa capacité à se former et se conserver va s’affaiblir.

Si cela se révèle exact, les conséquences seront dramatiques pour la faune arctique comme les ours blancs ou les morses qui souffrent déjà chaque été du retrait des glaces. On le sait aussi, de nombreux pays sont dans les starting-blocks pour se lancer dans l’exploration et l’extraction des richesses qui s’y trouvent, avec tous les risques environnementaux que cela comporte.

Source : NCAR