in

Ce mobilier urbain est capable de produire autant d’oxygène qu’une petite forêt !

Crédits : Capture vidéo

Lors de l’exposition universelle de Milan 2015, le studio ecoLogicStudio basé à Londres a exposé un type de mobilier urbain offrant de l’ombre, produisant de l’énergie, de la nourriture et de l’oxygène, et ce en associant des technologies modernes et des particularités naturelles liées aux micro-algues.

Le monde de la recherche est souvent influencé par les lobbys, mais certains projets peuvent être source d’optimisme quant au fait d’abandonner nos modèles obsolètes de production centralisée et polluante. Le studio londonien ecoLogicStudio, en collaboration avec un second cabinet spécialisé, Taiyo Europe, avait dévoilé son projet Canopéee Urbaine Algae après six années de travail. Sa forme rappelle alors celle de la canopée, qui n’est autre que l’étage supérieur de la forêt, directement influencé par le rayonnement solaire.

Il s’agit ici de fusionner les technologies digitales et les micro-organismes pour construire des structures intelligentes d’un nouveau genre. Les algues sont au cœur de ce projet qui serait capable de fournir ombre, nourriture et oxygène aux habitants, ce qui pourrait être une révolution en termes de mobilier urbain.

La structure visible sur les images a été réalisée en éthylène tétrafluoroéthylène (ETFE), un matériau parfois utilisé comme alternative au verre pour ce qui est des revêtements extérieurs. Plusieurs couches d’ETFE sont nécessaires, tandis qu’entre ces couches, des conduits ont été intégrés afin de permettre le passage de l’eau et des micro-algues dans une sorte de circuit présent dans une grande partie de la structure.

Le développement de l’algue est proportionnel à l’ensoleillement et lorsque ce dernier est fort, la structure gagne en opacité afin de fournir un espace ombragé. De plus, lorsque les visiteurs passent sous cette dernière, leurs mouvements influencent la vitesse avec laquelle les algues circulent dans les conduits. Il s’agit donc d’une structure intelligente qui s’adapte aux usagers, au climat et aux saisons.

Cependant, l’intérêt principal est incarné par la capacité de la Canopéee Urbaine Algae à produire de l’oxygène autant que quatre hectares de forêt, selon les inventeurs. De plus, la structure pourrait produire environ 150kg de biomasse par jour sous forme d’algues, comestibles à hauteur de 60%. Néanmoins, cette biomasse pourrait être utilisée dans le cadre d’une production énergétique plutôt qu’à l’alimentation, mais les deux sont possibles.

« Nous pensons qu’il est temps de mettre un terme à la ségrégation qu’il existe entre technologie et nature, (…) pour adopter une vision plus systémique de l’architecture. Pour ce prototype, les frontières entre dimensions matériels, spatiales et technologiques ont été articulées avec précaution pour atteindre efficacité, résilience et esthétisme » expliquent les concepteurs.

Pionnier de l’architecture bio-digitale, les inventeurs d’ecoLogicStudio indiquent que des tests plus importants sont attendus afin de vérifier les applications du projet ainsi que sa potentielle future diffusion à plus grande échelle.

Sources : Mr MondialisationSputnik

Crédit photos : ecoLogicStudio