in

MIT : ils veulent créer des mini-réseaux neuronaux plus faciles à entraîner pour l’IA !

Crédit : Wikimédia

Des chercheurs du MIT réfléchissent actuellement à la possibilité de l’existence de mini-réseaux neuronaux. Le but ? Limiter les coûts liés à l’élaboration de ces mêmes réseaux et faciliter le développement de l’intelligence artificielle.

Des réseaux neuronaux dix fois plus petits

Dans leur communiqué du 6 mai 2019, des chercheurs du MIT CSAIL évoquent des mini-réseaux neuronaux “Lottery Ticket”. Le secret réside dans leur petite taille – un dixième de la taille normale – ainsi que dans leurs performances similaires aux réseaux neuronaux profonds. Habituellement, la mise au point d’un réseau neuronal peut prendre plusieurs jours et s’avère être une entreprise onéreuse. Or, ces mini-réseaux neuronaux pourraient être plus rapidement entraînés, ce qui limiterait les coûts, notamment au niveau du personnel mobilisé. Cela permettrait par exemple à des programmeurs isolés de faire ce qui est en ce moment seulement possible dans des grands centres.

L’appellation “Lottery Ticket” n’est pas seulement une référence à la taille de ces réseaux. Il s’agit ici également d’imaginer une comparaison entre le travail d’un réseau neuronal et une loterie. Au niveau d’un réseau profond, le but serait d’acheter l’intégralité des billets afin d’être certain de tomber sur les gagnants. Dans le cas des mini-réseaux, l’objectif serait plutôt de n’acheter que les tickets gagnants. En somme, il s’agit de jouer sur les capacités de l’intelligence artificielle. Le but est de permettre à celle-ci d’effectuer dès le départ un tri au sein même du réseau neuronal, et ce afin de ne conserver que les parties utiles.

intéligence artificielle
Crédits : Pixabay

Pour l’instant, seulement des hypothèses

Si les chercheurs du MIT se persuadent de leur découverte, ceux-ci n’ont pas encore trouvé de tels mini-réseaux neuronaux. Pour l’instant, ils tentent de vérifier leurs hypothèses en utilisant une approche qui pourrait peut-être bien porter ses fruits. Il est question d’éliminer les connexions inutiles des réseaux neuronaux déjà existants, et les adapter à des appareils à faible consommation (smartphones).

Selon les scientifiques, ces recherches pourraient également avoir un effet positif concernant le transfert d’apprentissage. Il s’agit d’une méthode permettant à une IA de fournir de l’aide dans le cadre d’une tâche complètement différente de celle pour laquelle celle-ci a été initialement formée. De manière générale, toute la recherche en matière d’intelligence artificielle pourrait trouver un nouvel élan.

Sources : EndgadgetSiècle Digital

Articles liés :

Jeux vidéo : quand des réseaux neuronaux animent les personnages

Comme dans Minority Report, la Chine veut prédire les crimes et délits grâce à l’intelligence artificielle

Ils induisent une intelligence artificielle en erreur à l’aide de simples pancartes !