in

La toute première mission spatiale privée vers la Lune dès 2017 ?

Nasa

Les officiels Américains pourraient très prochainement approuver la toute première mission spatiale privée à aller au-delà de l’orbite terrestre, à destination de la Lune, comme l’a révélé récemment le Wall Street Journal.

C’est l’entreprise américaine Moon Express qui serait sur le point de franchir le plus grand des obstacles réglementaires, à savoir obtenir l’approbation du gouvernement américain, et pourrait ainsi lancer la toute première mission spatiale privée pour aller au-delà de l’orbite terrestre. Une mission qui pourrait avoir lieu dès le second semestre de 2017 en direction de la Lune, où seraient envoyés neuf kilos de matériel scientifique, dont un télescope.

« Nous sommes devenus des pionniers de fait», car « jusqu’à maintenant, les missions extra-orbitales ont toutes été publiques« , a déclaré au Wall Street Journal le PDG et fondateur de Moon Express, Bob Richards. Ce premier agrément, qui devrait être délivré dans quelques mois, poserait les bases légales de futurs projets privés dans l’espace comme l’exploitation minière d’astéroïdes, l’extraction de ressources lunaires ou le premier vol inhabité vers Mars par SpaceX dès 2018.

La société Moon Express fait partie des 16 sociétés qui concourent au Google Lunar X Prize, une compétition internationale organisée par la Fondation X Prize et parrainée par Google, qui promet 30 millions de dollars à la première entreprise privée capable d’envoyer un véhicule sur la Lune, de le faire rouler sur 500 mètres et de lui faire transmettre des images haute définition vers la Terre.

Si elle venait à obtenir l’approbation du gouvernement, Moon Express deviendrait la première société à « bénéficier » du Space Act, voté par le Congrès américain en novembre 2015, qui permet aux compagnies américaines non seulement de prospecter l’eau et les métaux des astéroïdes et des planètes, mais aussi de les extraire et de les vendre. En clair, de s’approprier les matières premières de l’espace. Ce Space Act est venu remplacer le Traité de l’espace de 1967, qui consacrait le principe de « non-appropriation de l’espace et de corps céleste ».

Sources : wallstreetjournalibt